du 28 janvier 2019
Date

Choisir une autre édition

Facebook veut rapprocher Messenger, WhatsApp et Instagram, quid de la vie privée ?

Toutes les messageries les plus utilisées sont entre les mains de Facebook : Messenger, WhatsApp et Instagram. Selon le New York Times, l’éditeur investit de grandes ressources et des milliers de développeurs depuis plusieurs années pour opérer une convergence entre les trois.

Les applications resteraient séparées, mais deviendraient capables de communiquer entre elles. Un projet colossal donc, même si on ne parlait que des échanges textes. On imagine que les photos et vidéos sont prévues, mais le statut des appels audio/vidéo est plus flou.

Problème, comme on s’en doute, chacune dispose de ses propres protocoles. Le trublion dans l’histoire est évidemment WhatsApp, qui se sert du protocole de Signal et du chiffrement de bout en bout par défaut. Messenger et Instagram se contentent, eux, d’un chiffrement standard avec stockage des données sur les serveurs de Facebook.

Toujours selon le New York Times, Mark Zuckerberg en personne aurait demandé justement que le chiffrement de bout en bout tienne son rôle dans la future plateforme unifiée.

Facebook n’a pas confirmé directement le projet, indiquant simplement qu’elle souhaitait « bâtir les meilleures expériences de messagerie possibles ». La société a cependant ajouté : « Nous travaillons à rendre davantage de produits de messagerie chiffrés de bout en bout ».

Selon une source, WhatsApp et Instagram étaient bien prévus pour rester initialement indépendants. Leur succès croissant aurait poussé Facebook à changer ses plans et à viser une plus grande intégration.

Le projet en cours, qui n’est dans l’absolu pas étonnant, pose d’inévitables questions techniques et de vie privée. Par exemple, WhatsApp se contente du numéro de téléphone, alors que Messenger est plus gourmand. Facebook va devoir mettre en relation des données qui n’ont pas été prévues pour être associées.

On ne sait pas non plus ce qui arriverait aux données. Actuellement, les conversations privées sur Messenger et Instagram peuvent être analysées pour affiner les publicités ou, pour Messenger, permettre le fonctionnement des bots. Impossible avec WhatsApp. Comment Zuckerberg pourrait-il généraliser le chiffrement de bout en bout, tout en préservant ces fonctionnalités ?

Enfin, la fusion de ces trois plateformes très utilisées génère de grandes craintes autour de la position dominante d’un acteur aussi omniprésent sur le terrain de communication.

Il faudra quoi qu’il en soit attendre pour voir les premiers résultats de ce rapprochement. Selon les sources du New York Times, l’éditeur ne serait pas prêt avant la fin de l’année, voire début 2020.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Partant du constat que la gestion des onglets de Chrome sur les terminaux mobiles est une calamité, le géant du Net se décide enfin à changer la donne

Au cours des prochaines semaines, une « grille » permettra de regrouper les onglets par paquets, avec des miniatures pour les repérer facilement. En bas de chaque page, une liste des autres onglets appartenant au même paquet sera affichée, vous permettant de passer rapidement de l'un à l'autre. Pour rappel, la grille est déjà disponible sur iOS, mais sans la possibilité de créer de dossier pour l'instant. 

Enfin, sur les ordinateurs, Google pense à ceux qui ouvrent toujours des dizaines d'onglets et qui ne peuvent plus lire les titres des pages. Vous pouvez toujours l'afficher en survolant l'onglet, mais cette fonction sera bien plus fluide qu'avant si l'on en croit le géant du Net, avec le nom de domaine en plus.

Prochainement, des miniatures s'ajouteront pour avoir un aperçu de la page. Aucun calendrier n'est précisé pour le déploiement de ces fonctionnalités, si ce n'est qu'elle devrait être en place à l'automne. 

Copié dans le presse-papier !

Presque un an jour pour jour après avoir levé 100 millions de dollars, la jeune pousse triple presque la mise avec 268 millions de dollars. D'anciens investisseurs, comme Y Combinator Continuity, ont remis la main au portefeuille, aux côtés de plus d'une dizaine de nouveaux.

Au total, GitLab a levé 426 millions de dollars depuis ses débuts et revendique une valorisation de 2,75 milliards de dollars. La société a d'ores et déjà prévu une date pour son introduction en bourse : le 18 novembre 2020. 

Pour rappel, son plus gros concurrent, GitHub, a été racheté par Microsoft en juin 2018 pour 7,5 milliards de dollars. Le patron de la société, Sid Sijbrandij, continue de surfer sur ce rachat en expliquant à Bloomberg qu'il « préfère rester indépendant »… un moyen de s'attirer la sympathie de ceux craignant que Microsoft ne change la donne sur GitHub. 

Copié dans le presse-papier !

La ville a publié un communiqué expliquant que les services de police ont reçu un appel le 19 septembre à 11h30 (heure locale) leur « signalant qu'un homme adulte de sexe masculin avait sauté du 4e étage d'un immeuble ».

Sur place, les services de secours ont trouvé la personne inanimée. Ils n'ont rien pu faire, si ce n'est constater le décès. La ville ajoute que l'enquête préliminaire laisse penser qu'il n'y a aucun acte criminel dans « cet apparent suicide ».

Un porte-parole de Facebook confirme la situation à TechCrunch, mais ne donne aucun détail supplémentaire. Pour l'instant, aucune piste n'est évoquée concernant les raisons qui ont poussé cet homme à sauter du 4e étage.

Copié dans le presse-papier !

Hier matin, Next INpact révélait le jugement du TGI de Paris ordonnant à Valve d’autoriser la revente de jeux achetés sur Steam. 

Dans un communiqué publié après coup, l’UFC-Que Choisir a annoncé qu’elle étendrait cette action à d’autres plateformes.

Comme nous l’anticipions, Valve a décidé de faire appel. Doug Lombardi, responsable du marketing chez l’éditeur de jeux vidéo, a indiqué à PC Gamers qu’il allait faire appel : 

« Nous sommes en désaccord avec la décision du tribunal de grande instance de Paris et nous ferons appel. La première décision sera donc sans effet sur Steam tant que l’affaire ne sera pas rejugée ».

Et pour cause, cette procédure va geler la décision du 17 septembre, qui n’est pas assortie d'une exécution provisoire.

Copié dans le presse-papier !

La nouvelle interface était en test depuis quelques semaines, elle est maintenant disponible pour l’ensemble des utilisateurs via une mise à jour. Modernisé, l’ensemble est plus simple, mais fournit dans la foulée de nouvelles capacités, dont certaines réclamées depuis longtemps.

La bibliothèque peut être ainsi organisée par album, genre, artiste ou musique. Les fonctions de tri sont également présentes et les dossiers peuvent être directement utilisés comme listes de lecture. Là aussi une fonctionnalité demandée.

iOS 13 oblige, le nouveau VLC est en outre disponible en thèmes clair et sombre.

Jean-Baptiste Kempf, dans un billet de blog, ajoute que de nombreuses améliorations techniques ont eu lieu dans cette version. Des bugs ont été corrigés, des changements effectués pour simplifier les développements futurs et le code lui-même a commencé sa migration d’Objective-C à Swift.