du 15 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

Facebook suspend 200 applications, l'une aurait récupéré les données de 3 millions de membres

Si le scandale Cambridge Analytica a eu un mérite, c'est celui de forcer Facebook à passer en revue les applications ayant accès aux données des internautes. Sous pression, le groupe a annoncé une grande enquête sur les tiers ayant acquis une grande quantité d'informations avant 2015. Avec la menace de bannir ceux qui refuseraient de se plier à l'exercice.

Dans un billet de blog, Facebook déclare avoir passé des milliers d'applications en revue, pour 200 suspensions. Un éventuel bannissement dépendra des futures réponses fournies par leurs concepteurs.

Le magazine NewScientist révèle qu'un questionnaire aurait récupéré des réponses de trois millions d'utilisateurs, pour laisser ces données exposées sur Internet. Nommé myPersonality, le quiz monté par des chercheurs de l'université de Cambridge aurait été distribué à plus de 280 personnes de 150 institutions, dont Facebook, Google et Microsoft.

Les réponses obtenues étaient considérées comme intimes par le magazine. « Anonymisées », elle pourraient pourtant être aisément reliables à un utilisateur, via un identifiant unique. Plus de six millions de personnes auraient répondu au quiz, près de la moitié autorisant l'accès à des données de leur profil.

Si le partage entre chercheurs était censé être sécurisé, les protections auraient été insuffisantes. Des identifiants auraient ainsi été présents en ligne pendant plusieurs années, via une simple recherche. Facebook déclare enquêter sur l'application en question, après l'avoir suspendue le 7 avril.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Mozilla a publié vendredi soir une mise à jour de sécurité pour sa branche ESR (Extended Support Release). Le numéro de version passe donc à 60.2.1.

Ces correctifs ont provoqué dans la foulée l’arrivée de la première mise à jour d’entretien du récent Tor Browser 8.0. le navigateur est pour rappel basé sur la branche ESR de Firefox.

La mouture 8.0.1 reprend les notes de version de Firefox 60.2.1 et y ajoute quelques corrections de bugs détectés dans Tor Browser 8.0. Mais il en reste, et pas de moindres, dont l’impossibilité de faire fonctionner WebGL et le support de l’accessibilité sous Windows. Actuellement, NoScript ne sauvegarde pas non plus les permissions site par site.

Copié dans le presse-papier !

Le nouveau système d'exploitation pour les Mac devrait être disponible vers le 19h, heure classique du déploiement des plateformes chez Apple.

Pour rappel, les principales nouveautés de Mojave sont un mode sombre pour l'interface, les piles avec classement automatique sur le bureau, les actions rapides, un Mac App Store complètement remanié, la vue Galerie, un nouvel outil Capture, une sécurité renforcée et l'ajout des applications Bourse, Maison et Dictaphone.

Comme d'habitude, la nouvelle mouture sera disponible gratuitement depuis le Mac App Store, si tant est que la machine utilisée soit compatible (mi-2012 au minimum).

Copié dans le presse-papier !

Lors de l'annonce du Nighthawk Pro Gaming XR700 de la société, nous évoquions la présence d'un connecteur SFP+ et l'intérêt qu'il pouvait avoir pour utiliser ce routeur en remplacement d'une Livebox.

À l'époque, nous avions seulement eu la confirmation que Netgear travaillait sur des firmwares permettant une identification sur le réseau d'Orange, sans plus de détails.

Depuis, il nous a été confirmé que l'objectif est de proposer cette solution sur quelques routeurs, via un port RJ45 ou SFP selon l'ONT, pour les clients de l'offre FTTH de l'opérateur.

Pour le moment, il ne s'agit que d'essais en interne, aucune date n'ayant pu nous être confirmée pour une mise en ligne d'un firmware public. Nous ne savons pas non plus quels seront les routeurs concernés.

Pour rappel, le XR700 est attendu en France dans le courant du mois d'octobre, à un tarif de 500 euros.

Copié dans le presse-papier !

Le fabricant ne révolutionne pas le genre avec sa nouvelle gamme de caméras (avec un écran tactile de 2 pouces à l'arrière), proposant simplement des améliorations fonctionnelles.

La Hero7 Black, le modèle haut de gamme, peut enregistrer des photos de 12 Mpixels, des vidéos en 4K à 60 ips et jusqu'à 240 ips en 1080p. La principale nouveauté est la stabilisation HyperSmooth que le fabricant compare à celle obtenue avec une caméra sur un stabilisateur (gimbal). Une démonstration vidéo est disponible par ici.

On descend ensuite d'un cran avec la Hero7 Silver (4K à 30 ips, 1080p à 60 ips) sans HyperSmooth. Enfin, la Hero7 White ne grimpe que jusqu'en 1080p à 60 ips et elle perd le GPS intégré. Un comparatif des nouvelles Hero est disponible par là.

La Hero 7 Black est précommandable pour 429,99 euros, contre 329,99 euros pour la Silver et 219,99 euros pour la White. Elles seront disponibles à partir du 27 septembre.

Copié dans le presse-papier !

Ce rachat agite le monde audiovisuel depuis maintenant près de deux ans. Deux prétendants se livraient une guerre médiatique et financière pour racheter le groupe de télévision britannique : la 21st Century Fox (qui détient déjà 39 % de Sky) et Comcast.

Le régulateur avait finalement décidé de lancer une procédure rare : des enchères pour départager les deux protagonistes. Comcast en ressort vainqueur avec une offre à 17,28 livres par action contre 15,67 livres pour la 21st Century Fox. Sky est ainsi valorisée à plus de 30 milliards de livres sterling.

La 21st Century Fox prend acte de sa défaite dans les enchères. Elle « envisage ses options concernant sa propre participation de 39 % dans Sky et fera une nouvelle annonce en temps utile ».

De son côté, Comcast « encourage désormais les actionnaires de Sky à accepter [son] offre », qu'il prévoit de clôturer avant fin octobre. Le rachat ne sera validé que si au moins 50 % des actions sont récupérés. L'autorité britannique de la concurrence a déjà donné son accord sur ce rachat.

Cette opération permet à Comcast de grandir rapidement en Europe, avec 23 millions de clients supplémentaires. Au total, la société touche ainsi 52 millions de clients aux États-Unis et sur le vieux continent, selon les Échos. Le groupe reste toujours loin de Netflix et ses 125 millions d'abonnés.