du 12 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Facebook Rosetta pour détecter du texte depuis des images

Facebook s’est épanché hier soir sur son système de reconnaissance d’écriture dans les photos et vidéos. Une technologie spécifique, alimentée par le machine learning, les OCR classiques étant peu adaptés aux usages modernes, selon l’éditeur.

La reconnaissance se fait en deux étapes : détection puis reconnaissance. La première tâche de repérer les régions semblant contenir du texte, via Faster R-CNN. Vient ensuite la reconnaissance des caractères, à travers un réseau neuronal convolutif.

Le modèle de Facebook, nommé Rosetta, a permis l’analyse de plus d’un milliard de photos et vidéos sur le réseau social et Instagram. Les textes ainsi extraits permettent de déclencher plus facilement les outils de modération si besoin, ou encore de mieux orienter les recommandations.

Bien que l’éditeur affiche un certain contentement sur sa technologie, il estime que la route est encore longue, surtout pour les vidéos. L’approche actuelle est décrite comme « naïve », puisque chaque image est analysée séparément.

La durée des vidéos et l’augmentation de la résolution ne font qu’allonger la durée de calculs. Facebook envisage donc de se pencher sur les convolutions 3D pour s’extraire de la seule détection spatiale au profit de modèles temporels.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Ces builds peuvent être utilisées d'ici à la mise en ligne de la bêta publique. Seule l'édition 64 bits pour ordinateur de bureau est pour le moment proposée. Le fichier pèse 1,9 Go.

Pour rappel, Disco Dingo est attendue pour le 18 avril prochain. Son calendrier indique que la liste des fonctionnalités ne sera pas arrêtée avant fin février. Bref, vous avez encore le temps de voir venir avant de tester les nouveautés de cette mouture.

Copié dans le presse-papier !

Alors que Qualtrics devait finaliser son introduction en bourse la semaine prochaine, SAP est venu déposer sur la table de la jeune pousse une offre qu'elle ne pouvait pas refuser. Le géant allemand fait ainsi main basse sur l'éditeur de logiciels de sondage pour 8 milliards de dollars, et a d'ores et déjà sécurisé un emprunt (7 milliards d'euros) pour financer l'opération.

L'offre de SAP se situe nettement au delà de la valorisation de 5 milliards de dollars prévue lors de l'introduction en bourse de Qualtrics, et bien plus encore des 2,5 milliards de valorisation atteints lors du dernier tour de table de la jeune pousse.

Ryan Smith, PDG et fondateur de Qualtrics, gardera son poste, tandis que les deux quartiers généraux de la société dans l'Utah et à Seattle continueront de coexister. Sur les 9 derniers mois, l'entreprise a généré un chiffre d'affaires de 290 millions de dollars, pour un bénéfice net de 1,5 million de dollars.

Copié dans le presse-papier !

Après avoir entièrement réécrit son application pour iOS, l'équipe s'est penchée sur la version Android, qui passe en 2.9.1.

Elle apporte de nouvelles bibliothèques réseau : OkHttp et dav4android. Les notes de versions annoncent aussi la mise en place d'un champ de recherche dans un répertoire, la possibilité de sélectionner tous les fichiers et d'inverser la sélection.

Une interface de connexion avec le même design que celle sur le web est également de la partie, ainsi que des corrections de bugs et des diverses améliorations, notamment sur la gestion de la batterie.

Attention, cette version de l'application Android nécessitera la version 9.x d'ownCloud Server au minimum.

Copié dans le presse-papier !

L'annonce a été faite par Rémy Weber (président du directoire de La Banque Postale) à nos confrères des Échos. Comme pour les forfaits de téléphonie mobile, le groupe s'appuiera sur son large réseau de boutiques physiques pour promouvoir sa néobanque.

« Nous voulons sortir une offre différente des autres, avec entre autres du crédit à la consommation et du "crowdfunding" » affirme le dirigeant. Il vise un million de clients en cinq ans.

Ma French Bank proposera « une tarification extrêmement raisonnable » ajoute Rémy Weber : « on ne veut pas acheter nos parts de marché. Nous préférons offrir un maximum de services pour convaincre les clients et les fidéliser ».

Il prévoit d'investir 100 millions d'euros sur 4 à 5 ans pour le développement de sa néobanque.

Copié dans le presse-papier !

Désireux d'étoffer son catalogue d'exclusivités sur Xbox One (et son Game Pass), Microsoft a fait main basse sur deux studios jusqu'ici indépendants parmi les plus en vue : inXile Entertainment et Obsidian.

Le premier est à l'origine de l'excellent Wasteland 2, ou encore de Torment : Tides of Numenera, tandis que le second a offert au monde Star Wars Knights of the Old Republic II : The Sith Lords, Fallout : New Vegas, ou encore la série Pillars of Eternity. Excusez du peu.

Microsoft s'arme ainsi pour la future génération de consoles, dont nous pourrions entendre parler dès 2020. Lors du dernier round, le manque d'exclusivités sur Xbox One lors de son lancement a pu être un des facteurs qui a ouvert un boulevard à Sony, en plus de la communication désastreuse de l'entreprise lors de la présentation de sa machine. Le géant américain semble aujourd'hui vouloir ne pas reproduire les erreurs du passé, mais rien n'assure que le pari sera payant.