du 30 septembre 2019
Date

Choisir une autre édition

En juin, le réseau social dévoilait sa cryptomonnaie Libra (gérée par une association éponyme) et son portefeuille Calibra.

Depuis, les levées de boucliers ont été nombreuses, notamment avec Bruno Le Maire en France. Le ministre de l’Économie et des Finances évoque des « risques d’abus de position » et « de souveraineté » : « Toutes ces préoccupations sur Libra sont sérieuses, je veux dire donc avec beaucoup de clarté [que] dans ces conditions nous ne pouvons pas autoriser le développement de Libra sur le sol européen ».

Facebook prévoyait initialement un lancement en juin 2020, mais « cette date pourrait glisser sans problème d’un ou deux trimestres », affirme à Reuters Bertrand Perez, directeur général de l’Association Libra.

« L’important, c’est de nous conformer aux (exigences) des organes de tutelle [...] Nous savions qu’il allait falloir répondre à de nombreuses questions de la part des régulateurs des deux côtés de l’Atlantique et d’autres parties du monde », ajoute le responsable. 

Facebook prêt à retarder le lancement de sa cryptomonnaie Libra
chargement Chargement des commentaires...