du 14 décembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Digiday rapporte que Facebook compte mettre fin au programme rémunérant des éditeurs et quelques célébrités en échange de la création de contenus vidéo pour sa plateforme.

Ceux-ci, en échange d'un copieux chèque (jusqu'à 3,1 millions de dollars pour Buzzfeed) devaient fournir un minimum de contenus, en vidéo ou en live, au travers de segments d'une durée minimale de respectivement 90 secondes et 6 minutes. Ces temps n'étaient pas choisis au hasard et devaient permettre l'expérimentation de publicités sur ces formats. 

À compter de 2018, Facebook veut mettre fin aux paiements garantis pour privilégier une rémunération en fonction des publicités diffusées sur ces formats. Un changement que les éditeurs n'apprécient pas vraiment.

Par contre, Facebook continue de draguer d'autres éditeurs de contenus à renfort de billets verts. Recode indique ainsi que la WWE se fait payer pour diffuser un tournoi exclusif au réseau social. Celui-ci s'étalera sur 12 semaines, et le premier épisode est attendu pour le 16 janvier prochain et il faudra aller le chercher derrière l'onglet Facebook Watch de la plateforme.

Facebook ne veut plus rémunérer directement les contenus vidéo des médias
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Il avait pris les rênes du groupe (alors Lucky-GoldStar) en 1995. Il l'a fait prospérer, le chiffre d'affaires ayant été multiplié par cinq sous sa présidence (plus de 20 ans).

« En devenant le troisième président de LG à l'âge de 50 ans, Koo a développé trois entreprises clés, dans l'électronique, la chimie et les télécommunications, et a contribué à la compétitivité industrielle et au développement économique national de la Corée du Sud » explique le groupe.

Koo Bon-moo s'est éteint dimanche des suites d'une maladie au cerveau. « Koo Kwang-mo, le fils adoptif de Koo Bon-moo, devrait lui succéder » affirme Reuters, ajoutant que « ce changement ne devrait pas perturber les activités du groupe » selon un analyste.

Copié dans le presse-papier !

Notre système solaire comprend huit planètes (neuf pendant un temps avec Pluton), ainsi que de très nombreux astéroïdes et autres objets célestes. Parmi eux, l'astéroïde 2015 BZ509 est particulier : il s'agit du « tout premier corps du Système solaire dont l'origine extrasolaire est démontrée » affirme le CNRS.

Si l'astéroïde Oumuamua provenait lui aussi de l'extérieur de notre système solaire, il ne faisait que croiser notre route avant de repartir. « L'astéroïde 2015 BZ509, lui, est bien un membre permanent du Système solaire… mais il n'y serait pas né », c'est du moins la conclusion à laquelle sont arrivées Helena Morais, chercheuse (Unesp au Brésil), et Fathi Namouni (Laboratoire J.-L. Lagrange du CNRS) grâce à des calculs.

Si 2015 BZ509 est le premier astre du Système solaire dont l'origine extrasolaire a été identifiée, la liste pourrait bientôt s'allonger affirme le centre national de la recherche scientifique.

Copié dans le presse-papier !

Après avoir lancé son premier NAS avec six emplacements physiques en septembre dernier (le DS3018xs), le fabricant reprend le même châssis, mais descend d'un cran. Le DS1618+ dispose en effet de six emplacements de 3,5 pouces, mais peut en gérer jusqu'à 16 avec deux unités d'expansion DX517.

Le NAS est animé par un SoC Intel Atom C538 avec 4 Go de mémoire vive (extensibles jusqu'à 32 Go). La connectique comprend quatre ports réseau gigabit, deux USB 3.0 et deux eSATA. Un emplacement PCIe 3.0 x8 est également présent.

Le fabricant annonce des débits maximum de 1,55 Go/s en lecture et de 585 Mo/s en écriture… à condition d'utiliser un port 10 Gb/s proposé en option. La disponibilité est immédiate, mais le prix n'est pas indiqué.

Copié dans le presse-papier !

À défaut de lancer sa nouvelle génération de GPU, NVIDIA multiplie les références sur la gamme actuelle. Une GeForce GTX 1050 dotée de 3 Go  (2 Go pour le modèle classique) vient ainsi de voir le jour. Elle est détaillée sur le site de la marque.

Son GPU dispose de 768 CUDA Cores, comme une GTX 1050 Ti. Elle affiche également des fréquences supérieures : 1 392 et 1 518 MHz contre 1 291 et 1 392 MHz. Sa différence se situe au niveau de la mémoire. Avec 3 Go sur 96 bits plutôt que 4 Go sur 128 bits, elle affiche une bande passante mémoire de 84 Go/s contre 112 Go pour sa grande sœur.

Reste maintenant à découvrir ses performances et son prix, si elle arrive sur le marché français. Elle n'est en tous cas pas détaillée sur le site local de NVIDIA.

Copié dans le presse-papier !

Le père de Windows compte se renforcer dans l'IA et rachète une start-up spécialisée dans le domaine. Elle travaille sur des systèmes permettant d'interagir de manière beaucoup plus naturelle avec un assistant numérique.

Microsoft ajoute qu'il va « créer à Berkeley un centre d'excellence de l'IA conversationnelle afin de repousser les limites de ce qui est possible ». Le montant de la transaction n'est pas précisé.

Cette annonce intervient juste après la conférence Google I/O (lire notre compte rendu) où l'intelligence artificielle et l'interaction avec les humains étaient justement au cœur des annonces.