du 19 avril 2018
Date

Choisir une autre édition

Facebook n'étendrait pas sa conformité RGPD hors d'Europe et d'Amérique du Nord

Les promesses n'engagent que ceux qui les croient, surtout quand elles sont vagues. Depuis le scandale Cambridge Analytica (voir notre analyse), y compris devant les parlementaires américains, Facebook assure étendre la protection de la vie privée imposée par le Règlement général sur la protection des données hors de l'Union européenne, où il s'appliquera le 25 mai.

Pourtant, la société n'a jamais fourni de détails. Elle a même déclaré plusieurs fois adapter ces outils à chaque territoire. En clair, derrière une promesse de principe, aucune garantie n'existe.

À Reuters, Facebook confirme que les membres hors d'Amérique du Nord sont liés à son siège irlandais. Le mois prochain, la société compte transférer cette responsabilité vers les États-Unis pour les internautes d'Afrique, Amérique latine, Asie et Australie.

Selon l'agence de presse, les réglages et sanctions supplémentaires ne seront donc fournis qu'en Europe et en Amérique du Nord, c'est-à-dire là où la pression publique est la plus forte. Le réseau social perpétue donc une logique du moins disant en matière de vie privée.

Sur environ deux milliards de membres, 1,5 milliard ne seraient ainsi pas concernés par ce changement. Les réglages supplémentaires, imposés par le RGPD, sont d'ailleurs un modèle de confusion, mettant en avant l'acceptation des collectes, pour mieux cacher les options de refus.

chargement Chargement des commentaires...