du 14 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Les utilisateurs disposant de pages spéciales pour des groupes et évènements peuvent désormais s’associer pour publier des Stories collaboratives.

Seuls les gestionnaires de ces pages peuvent ajouter du contenu, qui sera alors visible par tous les inscrits. Pratique dans le cadre d’un événement privé, tel qu’un anniversaire ou d’un mariage, les Stories n’étant alors pas publiques.

Quelques fonctions d’édition sont présentes, comme la possibilité de supprimer un élément d’une Story ou contrôler qui peut réellement publier un contenu.

Le déploiement a commencé hier soir et devrait être rapidement disponible chez tout le monde. Même la version Lite de Facebook (sur Android) est compatible, mais seulement en lecture pour l’instant.

La société a confirmé à TechCrunch que la publication était prévue pour un peu plus tard.

Facebook lance ses Stories participatives pour les groupes et évènements
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Open source (licence MIT), l'outil UI Recorder permet la création de tests automatisés pour les développeurs Windows Application Driver.

En dépit de son nom, ce dernier n'est pas consacré aux pilotes, mais à l'automatisation des tests d'interfaces. Pour remédier aux faiblesses d'Inspect dans ces scénarios, UI Recorder débloque deux importantes possibilités.

D'une part, inspecter les éléments UI et fournir automatiquement leurs expressions XPath. D'autre part, générer un code C# pour certains actions durant l'enregistrement. Ce code peut être collé dans le dossier UI Recorder Template pour être relancé plus tard.

Dans son billet, Microsoft explique plus en détail le maniement de l'outil. Visual Studio 2017 est recommandé pour son utilisation.

Copié dans le presse-papier !

Dans un règlement de différend, publié hier soir, l'autorité des télécoms tranche en faveur de Free, dans un dossier en zones moins denses.

Pour mémoire, il s'agit de 12,7 millions de lignes en agglomérations moyennes, déployées par Orange et SFR (à 80 et 20 %), dans lesquelles les quatre opérateurs coinvestissent pour y proposer leurs box. Ils doivent donc pouvoir accéder au réseau. Depuis quelques années, Free se plaint de conditions d'accès moins bonnes que celles des employés d'Orange.

Le 15 novembre 2017, Free a donc saisi le régulateur. Au lieu de 20 ans, Orange doit fournir un accès d'une durée d'au moins 40 ans à Free. L'opérateur historique doit par ailleurs fournir une explication des grands tarifs, en lien avec les coûts du réseau, en plus des grandes masses de dépenses pour sa construction et son exploitation.

Enfin, et c'est important, Free Mobile pourra utiliser le surplus de fibres du réseau d'Orange pour connecter ses stations de base, donc améliorer les débits de son réseau. Le volume disponible reste tout de même à définir.

Copié dans le presse-papier !

Dans son journal, le CNRS revient sur cette technique de préparation des échantillons pour les microscopes électroniques. Il s'agit d'une avancée importante ayant débouché sur un Prix Nobel de Chimie en 2017 pour Jacques Dubochet, Joachim Frank et Richard Henderson.

« Chimistes, biologistes, physiciens et informaticiens ont donc travaillé de concert pour développer une technique qui permet aujourd’hui d’observer les cellules, virus, protéines ou encore nanoparticules sous toutes les coutures », à l'échelle de l'atome.

Copié dans le presse-papier !

Dans les mois à venir la société va se battre avec NVIDIA sur le terrain des écrans haut de gamme et veut mettre toutes les chances de son côté. Après avoir annoncé la seconde mouture de sa technologie FreeSync au CES 2017, avec gestion du HDR, elle veut ainsi pousser ce dernier.

Il faut dire qu'en face, NVIDIA communique sur la marque G-Sync HDR, ce qui pouvait donner l'impression d'être seul à proposer cette possibilité.

Dans une interview accordée à PC Perspective, Antal Tungler détaille également les caractéristiques nécessaires pour obtenir ce label : HDR600, 99 % du spectre BT.709 et 90 % du DCI P3, ainsi qu'une latence minimale (non précisée).

Une manière là aussi de répondre à NVIDIA qui annonce être assez strict sur ses critères et vouloir proposer peu de modèles G-Sync HDR « mais que ce soit systématiquement le meilleur de sa gamme ». Il faut dire qu'à 2500 euros pièce, on en attend pas moins.

Ainsi, la question du tarif sera l'enjeu crucial. AMD a toujours misé sur le côté plus accessible de FreeSync, quitte à ne pas être trop regardant sur les caractéristiques techniques. S'agira-t-il cette fois de proposer mieux ou aussi bien pour vraiment moins cher ? La réponse dans les semaines qui viennent.

Copié dans le presse-papier !

Présentée lors de la Google I/O (lire notre compte rendu), la poursuite de conversation sans avoir besoin de dire « OK Google » à chaque fois est en cours de déploiement sur les enceintes connectées Home.

Pour en profiter, il faut vous rendre dans les paramètres, puis préférences et activer l'option conversation continue. L'échange avec l'Assistant s'arrête lorsque vous dites « merci », « arrêter » ou bien lorsque vous ne parlez plus.