du 14 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

C'est ce qu'annonce la société dans un communiqué, dans son effort contre la désinformation. Les 27 médias et organisations partenaires, dans 17 pays, sont concernés.

La méthode est la même que pour les articles : ils sont identifiés via différents signaux (dont les signalements d'internautes) et soumis à vérification par les partenaires. S'ils sont jugés trompeurs, ils sont déclassés et des avertissements apparaissent autour, notamment au partage.

Comme d'habitude, l'entreprise vante les mérites de son machine learning, ici appuyé par la reconnaissance visuelle de caractères (OCR). Ces contenus entrent dans trois catégories : manipulés ou fabriqués, hors contexte et « texte, audio ou sous-titres faux ».

En parallèle, Facebook répète ses efforts ciblés sur les élections, quitte à risque la nausée. Dans un autre communiqué reprenant (encore) les annonces des derniers mois, la société répète son attention accrue dans les prochaines élections législatives de mi-mandat outre-Atlantique, et le besoin de collaborer avec les autorités de différents pays, les seules à même de voir les flux financiers.

Facebook étend son fact-checking aux photos et vidéos
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le service de streaming payant de jeux vidéo de Sony ne permettait jusqu'à présent que de jouer en ligne. Désormais, aux États-Unis, il est possible de télécharger des titres sur sa console pour en profiter en local et en mode hors ligne.

L'éditeur affirme que « presque tous les jeux PS4 du service, y compris Bloodborne, God of War 3 Remastered, NBA 2K16 et Until Dawn, seront disponibles en téléchargement, en plus des titres PS2 classiques remasterisés pour PS4 ». Les titres PS3 resteront uniquement disponibles en streaming.

Comme avec n'importe quel service de streaming proposant un mode hors ligne (Spotify, Netflix, etc.) il faut se connecter de temps en temps pour que la console vérifie la validité de l'abonnement.

Une foire aux questions est disponible par ici. Il y est précisé que tous les DLC, microtransactions et autres modules achetés par les joueurs seront conservés. Par contre, rien n'est indiqué pour une ouverture du téléchargement à plus de pays, notamment en Europe.

Copié dans le presse-papier !

La dernière version de l’application Apple Music prend maintenant en charge Android Auto, pour ceux disposant d'une voiture équipée.

Un cas amusant, comme le fait remarquer The Verge, puisqu’Apple bat Google sur ce créneau, YouTube Music n’ayant pas encore ce support. À Mountain View, on a cependant déjà confirmé qu’une expérience spécifique était en préparation.

D’autres améliorations sont disponibles dans cette nouvelle version : vue artiste améliorée, prise en charge des cartes microSD, recherche d’un titre par ses paroles ainsi qu’une fonction « Mix entre amis », basée sur ce que les amis écoutent (si ces informations sont accessibles).

Pour profiter de ces nouveautés, il faut bien sûr se servir d’un service Apple sur un système Google. L’application traîne d'ailleurs une image mitigée, de nombreux commentaires évoquant des soucis de stabilité.

Copié dans le presse-papier !

Le quotidien compte obtenir des données confirmant une ingérence russe dans les commentaires adressés à la FCC, qui ont mené au retrait de la neutralité outre-Atlantique en juin. La plainte a été déposée devant un tribunal new-yorkais.

Selon le NYT, la FCC lui a mis des bâtons dans les roues, alors qu'il réclame ces archives depuis juin 2017. Il souhaite récupérer diverses données dont des adresses IP, l'horodatage et des journaux internes des serveurs du système de commentaires de la commission.

Ces commentaires sont au coeur d'un large débat entre démocrates et républicains.

Le président de la commission, Ajit Pai, nommé par Donald Trump, a longuement moqué la mobilisation massive d'internautes, d'organisations et de sociétés en faveur du principe de non-discrimination, estimant que la majorité des retours n'apportait rien au débat.

Il est lui-même devenu un sujet de moquerie et de nombreux memes au pic de la mobilisation, pour sa communication désinvolte et des positions perçues comme celles de l'industrie télécom.

Copié dans le presse-papier !

Après le « contrôle technique » pour smartphones l'année dernière, le groupe passe la seconde et « investit dans la réparation express de smartphones ».

Il indique ainsi être « en négociations exclusives et avancées, en vue d’une prise de participation majoritaire dans WeFix », qui dispose notamment d'un réseau de 59 boutiques en France et en Belgique pour la vente et la réparation sur place.

Le but étant ensuite de développer son réseau de points de vente (il veut le doubler en deux ans) ainsi que des « corners » dans des enseignes Fnac et Darty.

L'opération devrait être finalisée dans les prochaines semaines, mais le montant de la transaction n'est pas encore connu.

Copié dans le presse-papier !

Microsoft continue d’améliorer Skype selon deux angles : supprimer les fonctions qui ne servent pas et remettre celles plébiscitées par le public. Et ce d’autant plus que la levée de boucliers a été conséquente après l’annonce de l’abandon de Skype 7.X.

L’éditeur continue de jouer la carte du consensus en mettant dans son application ce que les utilisateurs veulent. Un tournant si évident qu’on se demande vraiment pourquoi il n’a pas été fait plus tôt, beaucoup s’étant tournés depuis vers d’autres services.

C’est ainsi que reviendront, dans une prochaine mise à jour, les statuts de lecture classiques, mais enrichis pour l’occasion. On pourra donc sélectionner Actif, Absent, Ne pas déranger ou Masquer ma présence. En outre, un Mode silencieux bloquera les notifications, si l’on ne souhaite pas imposer un Ne pas déranger aux contacts.

Notez que Masquer ma présence fonctionne d’une manière particulière : vous ne pouvez pas voir les autres non plus. Microsoft veut construire un environnement de « confiance ». Dans les commentaires, on signale plutôt l’incohérence de cette fonction. L’éditeur dit avoir pris note du commentaire.

Microsoft évoque également le fonctionnement du statut Actif. Pour rester dans ce statut, il faudra se trouver dans l’application mobile ou, sur ordinateur, que le client soit ouvert et que le système détecte une utilisation du clavier ou de la souris.

Si une absence de quelques minutes est détectée, elle sera signalée comme telle, avec un petit point blanc dans la pastille verte du statut. Si elle se chiffre en heures ou en jours, le statut passe en Absent avec un cercle gris vide. En cas de déconnexion, de coupure réseau ou de longue absence, le statut passe en Inactif et indique là aussi la durée.

Une liste personnalisable de statuts sera également fournie, avec des suggestions : Travail à la maison, Ne se sent pas bien, En réunion, En train de manger, Dans les transports et même un Parle à ma main. La liste sera modifiable pour mieux correspondre aux habitudes des utilisateurs. Ces messages seront synchronisés sur tous les appareils.

Ces changements sont en cours de test dans le canal Skype Insiders. Ils seront ensuite déployés sur toutes les versions. On ne sait pas encore à quelle sauce sera mangé Skype pour Windows 10, parent pauvre de la flotte.