du 18 avril 2018
Date

Choisir une autre édition

Facebook détaille sa mise en conformité RGPD, les ados auront des publicités « moins pertinentes »

Suite de l'interminable série d'annonces du réseau social sur le respect de la vie privée de ses utilisateurs, afin de tenter de rassurer le monde sur son action.

Après avoir détaillé hier ce qu'il en était pour ceux n'ayant pas de compte Facebook – invitant au passage à regarder ce que font ses concurrents aux pratiques parfois similaires (à raison) – l'équipe de Mark Zuckerberg parle de ses nouveaux paramètres, surtout liés à l'arrivée du RGPD en Europe.

Une évolution législative vue comme une « opportunité d'investir encore plus dans la vie privée », mobilisant des centaines d'employés au sein de la société mais aussi des experts extérieurs. « Nous ne voulons pas seulement respecter la loi, mais également dépasser nos obligations pour mettre en place de meilleures et nouvelles solutions pour la vie privée sur Facebook » promet le réseau social.

De manière plus concrète, après une mise à jour de ses éléments contractuels, Facebook va poser une série de questions à ses utilisateurs : veulent-ils de la publicité ciblée, quelles informations doivent être partagées, acceptent-ils la reconnaissance faciale (impossible légalement en Europe), etc.

On note ici que l'acceptation est simple, mais pas le refus, ce qui pourrait d'une certaine manière contrevenir au RGPD. En effet, il est impossible de refuser directement l'exploitation des données. Il faut en passer par une page dédiée à leur gestion. Il sera intéressant de connaître la position de la CNIL sur le sujet.

Ces choix seront proposés à compter du 25 mai en Europe, et plus tard dans le reste du monde, avec une présentation adaptable selon les pays, précise Facebook. Pour le reste, la société rappelle la mise en place de raccourcis relatifs à la vie privée, entre autres petites retouches.

Elle précise également que pour les mineurs, ses possibilités de ciblage publicitaire sont plus limitées, un centre de ressources leur sera d'ailleurs consacré un peu plus tard dans l'année. Pour ceux âgés de 13 à 15 ans, selon les pays d'Europe, ils auront droit à une version « moins personnalisée » de Facebook, avec « des possibilités de partage limitées et des publicités moins pertinentes » tant qu'un adulte n'aura pas donné son accord.

chargement Chargement des commentaires...