du 14 juin 2018
Date

Choisir une autre édition

Facebook demande plus d'infos aux annonceurs qui veulent cibler avec leurs données

Les audiences personnalisées sont un service proposé par de nombreuses plateformes qui misent sur la publicité et les annonceurs pour se financer.

Pour faire simple, il s'agit de proposer à des tiers d'amener leurs données afin d'adresser aux utilisateurs des messages adaptés. Souvent, notamment sur les réseaux sociaux, cela prend la forme d'adresses email ou d'empreintes d'adresse emails, permettant un recoupement.

Mais comment s'assurer que les internautes ont donné leur accord pour ce transfert ? Avec l'entrée en vigueur du RGPD, et le régime de coresponsabilité, Facebook a décidé d'être un peu plus carré sur la question.

Dès le 2 juillet, lorsqu'un annonceur importera une liste dans le cadre des audiences personnalisées, il devra indiquer comment elle a été collectée. De plus, les utilisateurs seront informés dans les détails de la publicité qu'ils sont ciblés suite à l'envoi d'une liste.

Lorsqu'un partage des données est effectué avec une agence tierce, l'annonceur devra également donner son accord explicite et indiquer qu'il a la permission des personnes concernées.

Dans tous les cas pour Facebook le message est clair : « en cas de problème, vous serez désigné comme responsable, nous vous aurons prévenu ». La seule question que l'on peut se poser, c'est pourquoi tout cela n'avait pas été fait avant.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Au Computex, le fabricant exposait toute une panoplie de nouveautés (lire notre compte rendu), dont des ventirads pour les processeurs Intel Xeon Scalable (Platinum, Gold, Silver et Bronze) et Xeon-Phi. Ils sont désormais disponibles.

Comme prévu, nous retrouvons donc le NH-U14S DX-3647 avec un ventilateur de 140 mm, le NH-U12S DX-3647 avec deux de 120 mm, et enfin le NH-D9 DX-3647 4U avec deux de 92 mm. Comme son nom l'indique, ce dernier est spécialement pensé pour les racks au format 4U.

Les modèles avec un ventilateur de 140 mm et deux de 92 mm sont vendus à 89,90 euros, contre 99,90 euros pour celui avec deux de 120 mm. Ils sont d'ores et déjà disponibles chez Amazon aux États-Unis et devraient arriver rapidement en France.

Copié dans le presse-papier !

Cette initiative est lancée par @pindrow sur Twitter et mise en place pour faire « face à la recrudescence des armoires FTTH détériorées » et « à l'inaction de certains opérateurs ».

La carte, accessible et modifiable par tout le monde, repose sur Open Street Map. Elle ne concerne que les armoires dédiées au FTTH, mais une autre pour les liaisons cuivre devrait suivre prochainement. Il faudra maintenant voir si l'initiative perdurera et la qualité des informations proposées.

Copié dans le presse-papier !

Début 2016, une polémique a éclaté à cause de l'erreur 53, un verrouillage d'un iPhone ou iPad déclenché par un changement de pièce, en particulier le bouton Touch ID. Apple bloquait chaque appareil dont le bouton n'avait pas été changé officiellement via son service client, à la faveur d'une mise à jour d'iOS.

L'entreprise a rapidement publié un correctif stoppant ces blocages, justifiés par des raisons de sécurité. Elle promettait en outre de rembourser les clients ayant acquis un nouveau smartphone ou tablette. La commission australienne de la concurrence et de la consommation a attaqué Apple, après des plaintes de 275 consommateurs entre 2015 et 2016, dont 53 n'étaient officiellement plus éligibles pour une réparation.

« Le discours d'Apple a mené des consommateurs à croire qu'elle leur refuserait une réparation pour leur appareil défectueux car ils sont passés par un réparateur tiers » déclare la commission. Un tribunal fédéral a condamné Apple US et Apple Australie à une amende de 9 millions de dollars australiens, soit 5,7 millions d'euros. Entretemps, la société a revu ses formations et procédures.

Copié dans le presse-papier !

La société, rachetée récemment par Microsoft, propose depuis peu deux importants nouveaux produits. Le premier, GitHub for Unity, permet aux développeurs de jeux d'utiliser Git sans placer toutes leurs ressources en ligne, un vrai problème lorsque l'on parle de textures, de vidéos ou de sons.

GitHub for Unity peut s'installer sur site et fonctionne avec n'importe quel serveur Git. Un client LFS y est présent, autorisant le stockage des données sur une machine dédiée et séparée. Les fichiers y résidant apparaissent dans dans le dépôt sous forme d'empreintes (hash).

La plupart des flux Git sont gérés depuis Unity via des boutons ajoutés pour l'occasion. Les fichiers sont verrouillés au besoin et la ligne de commande est également disponible. GitHub for Unity pèse un petit 1,5 Mo et est fourni gratuitement. Son code est open source, sous licence MIT.

Dans la foulée, GitHub Education récupère les versions Enterprise et Business du service pour les inclure dans un programme à destination des universités. Gratuite, l'offre concerne tous les établissements, sans restriction de taille ou de spécialité.

Le nouveau programme intègre le Student Developer Pack lancé en 2014 et contenant des outils pour les étudiants, GitHub Classroom pour la gestion centralisée par les enseignants et les ressources des Campus Experts.

Les établissements intéressés pourront visiter le site de la nouvelle offre pour s'inscrire et déployer les outils.

Copié dans le presse-papier !

Dans un communiqué, le réseau social reprend les fonctionnalités ajoutées ces derniers mois, en annonçant quelques nouveautés. Facebook compte rendre ses diffusions en direct plus interactives, avec des sondages et des jeux pour les spectateurs, dont l'un conçu par Buzzfeed.

La plateforme vidéo Facebook Watch intègre désormais les créations liées aux Pages, qui gagnent un nouvel agencement (template) vidéo, mettant en avant ces contenus et les retours d'internautes. Enfin, dans sa quête de monétisation (et de facilitation des sponsoring de vidéos), le groupe ajoute un gestionnaire de collaboration avec les marques, pour aider la rencontre entre créateurs et entreprises.

Selon TechCrunch, Instagram compterait lancer sa plateforme pour vidéos long format, « IGTV », ce 20 juin. Disponibles dans l'onglet Explorer, ces vidéos devraient se rapprocher du format 10 minutes de YouTube, bien loin de la minute des créations habituelles. Instagram aurait rencontré des vidéastes cette semaine pour préparer ces nouveaux contenus.

La plateforme miserait bien sur les vedettes du Net, plutôt que sur des studios TV, à l'inverse de YouTube et de ses Originals. Les vidéos, inspirées de Snapchat Discover, reprendraient le format vertical désormais connu, avec une qualité allant jusqu'à la 4K.