du 27 avril 2020
Date

Choisir une autre édition

Facebook décoche ses Messenger Rooms : jusqu’à 50 personnes en visioconférence

Dans une attaque clairement dirigée contre Zoom, le réseau social déploie une nouvelle fonction pour son service principal et Messenger. Un utilisateur peut ainsi créer un salon de visioconférence et y inviter jusqu’à 49 personnes via un lien.

Les fonctions sont classiques pour la plupart mais, Facebook oblige, on y retrouve des filtres et autres autocollants communs à Messenger. On peut également modifier le fond de l’image.

Facebook, qui a clairement suivi de près le clouage au pilori de Zoom sur la sécurité, annonce d’emblée les mesures prises.

Les salons peuvent ainsi être verrouillés, bloquant toute entrée à l’exception des administrateurs si l’appel a été créé depuis un groupe. Le créateur du salon peut renvoyer tout participant. Le salon se verrouille automatiquement s’il le quitte pour une raison ou une autre.

Les participants peuvent bien sûr partir à tout moment, y compris si le salon est verrouillé. Les personnes bloquées sur Facebook ou Messenger ne pourront pas rejoindre les salons créés. Enfin, il est possible d’alerter Facebook à propos d’une personne ou d’un salon qui ne respecterait pas les règles de la communauté.

Facebook affirme que les échanges audio et vidéo ne sont pas écoutés ou regardés. Les informations collectées ne sont, selon l’éditeur, que techniques : appareil utilisé, navigateur et statistiques générales d’utilisation. Ces données ne doivent pas servir pour des publicités. Rooms n’en affiche d’ailleurs pas.

Pour les utilisateurs n’ayant pas Facebook, seul un nom est réclamé. Ils ne pourront pas voir d’informations supplémentaires sur les membres Facebook au-delà de ce que leur profil public présente.

Question sécurité, Facebook précise que le service a été conçu de manière que les liens générés soient difficiles à deviner, avec de longues séquences de caractères aléatoires. 

En outre, le chiffrement n’est pas de bout en bout. « Bien qu’il y ait d’importants défis à fournir un chiffrement de bout en bout pour les appels vidéo avec de grands groupes de personnes, nous y travaillons activement pour Messenger et Rooms », ajoute Facebook.

Rooms sera déployé cette semaine dans « plusieurs pays », puis dans le reste du monde « dans les semaines à venir », sans plus de précision.

chargement Chargement des commentaires...