du 30 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Facebook aurait songé à vendre des données de ses membres

Contrairement à une croyance populaire, Facebook ne vend ni l’accès aux outils pour développeurs (API), gratuit, ni les données de ses membres. Son modèle reste encore le ciblage publicitaire clés en main, en conservant précieusement sa montagne d’informations personnelles.

Pourtant, la société y aurait bien songé. Selon des emails révélés dans le cadre d’un procès, et repris par le Wall Street Journal, des cadres du réseau social auraient parlé de cette possibilité entre 2012 et 2014.

La société aurait envisagé une facturation plus lourde des annonceurs, en échange d’un accès accru aux données. Le WSJ note tout de même que ces messages ne fournissent aucune conclusion tangible sur ces projets, étant trop courts, voire tronqués.

Le procès en question serait celui initié par Six4Three, la société derrière l’application Pikinis, qui propose de trier les photos de ses amis pour voir celles en bikinis. En voyage à Londres, son patron a reçu la visite d’un sergent d’armes et l’ordre de confier aux parlementaires britannique une copie de ces documents.

La méthode cavalière a été dénoncée par Facebook, qui exige le retour des documents et veut empêcher le Parlement de les utiliser. Le parlementaire en tête du combat, Damien Collins, assure qu’il compte bien les utiliser, voire les publier, en représailles notamment du mépris affiché par Facebook et Mark Zuckerberg, qui esquive les auditions auxquelles il est invité.

Selon ces documents, lus par le WSJ, Facebook aurait proposé à Tinder (de Match.com) d’obtenir plus de données en échange de la marque Moments, que le réseau social voulait utiliser pour un service photo. Notons que Synology utilise désormais ce nom pour sa propre application de photothèque.

En 2013, la Banque royale du Canada se serait inquiétée de son accès large aux données des internautes. Ce contact aurait déclenché des discussions en interne chez Facebook, un employé demandant si la banque avait un accord de dépense minimale en matière de publicité ; ce qui aurait pu conditionner l’accès aux données, à en croire le WSJ. La banque assure ne jamais avoir eu de tel accord avec le réseau social.

Tous ces cas remontent à l’époque qui précède un premier tour de vis sur l’accès aux données des internautes, en 2014 et 2015. Une mesure insuffisante, doublée par des mesures d’urgence cette année après la révélation du scandale Cambridge Analytica.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Les deux entités sont étroitement liées. Prospress propose (entre autres) en effet depuis longtemps un plugin Subscriptions pour WooCommerce (une extension pour WordPress, développée par Automattic) afin de mettre en place des paiements récurrents avec un abonnement.

Comme l'explique TechCrunch, Prospress dispose d'une vingtaine d'employés qui vont rejoindre les 900 d'Automattic. Cela ne changera pas en profondeur la société, mais indique sa volonté de maîtriser en interne certains outils.

Le montant de la transaction n'est pas précisé.

Copié dans le presse-papier !

La mise à jour sera d'abord déployée aux États-Unis ce mois-ci, avant d'arriver en Europe (et en France) au cours des prochaines semaines.

L'assistant numérique d'Alexa se place donc à côté de celui de Google dans les téléviseurs depuis les modèles 2018.

Le fabricant annonce au passage que ses TV 2019 Oled et certaines NanoCell recevront une mise à jour au milieu de l'année pour les compatibilités AirPlay 2 et HomeKit.

Copié dans le presse-papier !

Motherboard affirme que « plusieurs départements du géant des médias sociaux Snap ont des outils dédiés pour accéder aux données des utilisateurs, et des employés ont abusé de leur privilège pour espionner les utilisateurs »

Nos confrères expliquent avoir eu confirmation de la part de plusieurs employés, dont un encore en poste, via des copies d'emails internes. Des employés auraient ainsi eu accès à la localisation d'utilisateurs, leurs Snaps et des informations personnelles (numéro de téléphone, email).

Un des outils utilisés a été baptisé SnapLion et, selon un des anciens employés, il fournit « les clés du royaume ». Son utilisation initiale devait être de fournir des informations en cas de demandes des forces de l'ordre. Toujours selon les sources de Motherboard, des accès abusifs aux données ont été commis « plusieurs fois » chez Snap.

Problème, SnapLion serait désormais utilisé plus généralement dans les équipes, notamment pour réinitialiser les mots de passe des comptes piratés.

Copié dans le presse-papier !

Elle sera diffusée sur la plateforme Amazon Prime Video. Pour rappel, une autre série autour de l'univers de Star Trek est disponible sur Netflix : Discovery.

Dans Star Trek : Picard, Patrick Stewart reprend donc son rôle de l'emblématique officier de Starfleet Jean-Luc Picard. Une question dans la bande-annonce : « Pourquoi avez-vous quitté Starfleet, amiral ? ». Et une affirmation : « La fin n’est que le commencement ».

Aucune date de sortie pour le moment.

Copié dans le presse-papier !

Les Coffres, ou Vaults, permettent de mettre de l'argent de côté sur son compte (mais sans intérêt). Vous pouvez « arrondir vos transactions, mettre en place un paiement récurrent ou simplement effectuer des versements ponctuels », explique la jeune pousse.

Elle vient de lancer les Coffres collaboratifs. Le principe est le même, mais plusieurs personnes peuvent interagir avec le Coffre. Pratique par exemple au sein d'une famille, que ce soit pour les parents ou l'argent de poche des enfants.

Et justement, Revolut travaille sur Youth, une nouvelle application pour « les jeunes clients ». Aucune information supplémentaire n'est donnée pour l'instant.