du 17 février 2020
Date

Choisir une autre édition

Le dirigeant était ce week-end à Munich pour prononcer un discours, dont certaines annonces ont été dévoilées en avance par Politico et reprises par Reuters. Il était notamment question de la réforme de la fiscalité internationale lancée par l’Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) :

« Nous convenons que [cette réforme] pourrait signifier que nous aurons à régler davantage d’impôts […] dans différents pays dans ce nouveau cadre […] Je comprends la frustration sur les modalités de taxation des entreprises de la tech en Europe. Nous voulons aussi une réforme fiscale et je suis ravi que l’OCDE se penche sur le sujet ».

Actuellement, les géants du Net peuvent déclarer leurs bénéfices dans des pays européens où le taux d’imposition est faible, l’Irlande par exemple. La France a ainsi déjà adopté une « taxe nationale » s’attirant les foudres de Washington. Le gouvernement a néanmoins décidé de « suspendre jusqu’en décembre le règlement des acomptes dus pour 2020, dans l’attente d’un éventuel accord à l’OCDE ».

Facebook : Mark Zuckerberg prêt à payer plus d’impôt, « nous voulons aussi une réforme fiscale »
chargement Chargement des commentaires...