du 08 décembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Dans un billet paru hier soir, Facebook se félicite du chemin parcouru par ses Jeux pour Messenger. En un an, le nombre de titres est passé de 20 à 70, la réponse des utilisateurs étant décrite comme très enthousiasmante.

Plusieurs nouveautés importantes font donc leur apparition. D'une part, Messenger permet de diffuser sa partie en direct à une ou plusieurs personnes, via un petit bouton caméra en haut à droite de l'écran. D'autre part, les utilisateurs en vidéoconférence pourront bientôt jouer ensemble, tout en continuant à afficher les encarts vidéo en haut de l'écran, sous forme de miniatures.

Enfin, plusieurs titres importants seront ajoutés dans les semaines et mois qui viennent. Sonic fait actuellement son entrée dans quelques pays, avant une diffusion générale d'ici quelques semaines. Début 2018, ce sera au tour d'Angry Birds, dans une version spécifique selon Facebook, pour défier plus facilement ses amis.

Viendront ensuite, courant 2018, Disney Tsum Tsum et une variante de Puzzle & Dragons.

Facebook : les Jeux pour Messenger accueilleront Angry Brids et Sonic
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le souci était connu depuis que le constructeur avait renouvelé les claviers de ses portables. Ils étaient certes devenus plus fins, mais ont présenté rapidement quelques soucis de fiabilité.

Les symptômes sont décrits par Apple sur sa nouvelle fiche : des lettres ou caractères se répètent de façon inattendue, des lettres ou caractères n’apparaissent pas, une ou plusieurs touches semblent « bloquées » ou ne répondent pas de façon cohérente.

Si vous possédez un MacBook 12" ou un MacBook de n'importe quel modèle depuis 2015, vous êtes éligible au programme de réparation. Il faudra prendre rendez-vous dans un Apple Store ou centre agréé. Si le portable a au moins l'un des problèmes, la réparation sera gratuite.

Le cas illustre à nouveau comment la course à la finesse peut engendrer des problèmes. Comme le rappelle MacG, Apple avait vanté les mérites de son nouveau clavier, alors présenté comme 34 % plus fin que dans les autres portable, avec un mécanisme papillon 40 % plus fin que le classique mécanisme ciseaux.

Résultats, une grogne des utilisateurs touchés, et une pétition signée par plus de 31 000 personnes pour provoquer une réaction.

Copié dans le presse-papier !

L'éditeur évoquait la semaine dernière la (nécessaire) rénovation visuelle de ses Team Services, accompagnée d'une ergonomie se voulant plus efficace.

Il continue avec les hubs. Backlogs, siège d'un trop grand nombre de fonctions, est divisé en trois hubs : Backlogs (liste de tâches, hiérarchie des éléments…), Boards (communication des flux et statuts) et Sprints, qui rassemble tout ce qui touche à la planification et l'exécution des tâches incrémentielles.

Par ailleurs, les fonctions de favoris, dossiers et recherche ne dépendent plus du contexte d'équipe. Depuis n'importe lequel, le développeur peut mettre en favori un backlog, board ou sprint. Un outil de recherche est présent dans chaque zone de sélection des éléments.

Les autres nouveautés prévues sont expliquées dans le billet de blog de Microsoft.

Copié dans le presse-papier !

Les Échos révèlent la procédure en référé, déposée par le quatrième opérateur devant le tribunal de commerce de Paris ce mois de juin, et audiencée le 21 mai.

Free estime que les subventions de smartphones sont des crédits déguisés. Un argument déjà utilisé face à une ancienne offre de SFR, depuis 2012, dans une plainte tranchée par la Cour de cassation. L'opérateur avait obtenu gain de cause et compte sur un doublé avec cette nouvelle plainte.

L'affaire n'est pas jouée face à Orange. Le tribunal n'a pas jugé l'affaire assez urgente pour mériter un référé, et renvoie tout ce beau monde devant une chambre spécialisée en septembre, selon nos confrères.

Copié dans le presse-papier !

Selon TechCrunch, son application Android contient une fonctionnalité encore non annoncée. Il s'agit d'un décompte quotidien du temps passé sur l'application, avec quelques réglages pour obtenir des alertes ou réduire les notifications. Facebook a confirmé ce futur outil, aussi prévu sur Instagram.

Ce bien-être numérique est devenu, en quelques mois, le leitmotiv des sociétés du secteur, en particulier de Google et d'Apple, qui promettent de nombreux réglages pour réduire les interruptions et le temps passé devant les écrans dans les prochaines versions de leurs systèmes. Une manière de s'acheter une bonne conscience, alors que le modèle économique de bien des services (notamment sur mobile) repose sur ce lien quotidien avec les utilisateurs.

Ce futur pas de Facebook vers la sobriété, en plus de ses promesses tardives sur la vie privée, ne doivent pas faire oublier ses nombreux efforts pour pister les internautes. Le New York Times a ainsi compilé sept brevets, de la prédiction de relations (par exemple amoureuses) entre utilisateurs à l'identification d'un appareil photo (à partir de ses défauts), en passant par le suivi des routines hebdomadaires.

Copié dans le presse-papier !

Il y a quelques jours, le réseau social rachetait Smyte, une société spécialisée dans la sécurité et la lutte contre le spam. L'accès aux  API (Application Programming Interface) a été rapidement coupé, sans préavis suffisant, laissant les clients en plan.

Si le service devait bien être fermé, il n'était pas question d'une disparition si rapide. En réponse, Mike Montano‏, vice-président de Twitter en charge de l'ingénierie clients, a invoqué des… raisons de sécurité.

Dans un e-mail à son équipe, il assure que le choix a été difficile. Smyte ne respecterait pas les standards de sécurité de sa nouvelle maison-mère dans la collecte des données client, la forçant à suspendre le service. Un problème qui n'aurait été détecté que peu avant. Il promet que la suite de la transition sera plus douce.