du 13 février 2018
Date

Choisir une autre édition

Facebook : fin de la bataille avec Apple sur les abonnements, des breaking news à venir

À l’automne dernier, Facebook lançait un outil autorisant les éditeurs à encapsuler leurs articles dans un paywall sur le réseau social. L’idée était alors d’orienter les lecteurs vers la page d’abonnement du média au-delà d’un certain nombre d’articles lus gratuitement. Avec les dangers que cela comporte.

En plus de la version web classique, l’outil n’était finalement sorti que pour Android. Les négociations avaient échoué avec Apple : tout abonnement vendu sur iOS doit passer par les 30 % prélevés par Cupertino. Facebook ne réclame (pour l’instant) rien à la presse pour son outil de paywall, mais la situation est claire avec Apple depuis longtemps.

On ne sait pas comment, mais la hache de guerre a été enterrée. La responsable presse de Facebook, Campbell Brown, a confirmé la nouvelle selon Recode, sans donner la moindre explication supplémentaire. Il est cependant probable que les 30 % habituels aient été imposés. Rappelons que depuis juin 2016, cette part tombe à 15 % sitôt la première année d’abonnement écoulée.

Parallèlement, Campbell Brown a annoncé que la section Watch de Facebook allait accueillir prochainement une nouvelle section : les « breaking news ». Watch a été lancée l’année dernière, mais aux États-Unis seulement. La section fournit des vidéos d’actualités, Facebook se concentrant sur la presse locale pour se différencier des grands médias.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le 16 février, le tribunal de première instance de Bruxelles a donné raison à la Commission de protection de la vie privée (CPVP) belge, l'équivalent de la CNIL. Elle avait attaqué le réseau social, qui ne respecte pas la législation belge sur la vie privée.

Il lui est spécifiquement reproché son utilisation large des cookies, boutons de partage ou de pixels de suivi sur 10 000 autres sites que le sien, sans avertir l'internaute que son activité est enregistrée. Son accord n'est pas non plus demandé pour cette collecte d'informations.

Comme l'indique le CPVP, le tribunal ordonne à Facebook l'arrêt du suivi des Belges, tant qu'il n'est pas conforme au droit local. Toute information obtenue illégalement doit être détruite et le jugement publié sur son site. Facebook doit se conformer au jugement, sous astreinte de 250 000 euros par jour, pour un montant maximal de 100 millions d'euros.

Dans un communiqué, Richard Allan, le vice-président aux affaires publiques EMEA de Facebook, se dit déçu du jugement et assure que le groupe fera appel. Il déclare que l'utilisation des cookies est standard dans l'industrie et qu'il prépare l'application du Règlement général sur la protection des données (RGPD) le 25 mai pour s'y conformer.

Copié dans le presse-papier !

Dans un rapport annuel remis à la SEC (Securities and Exchange Commission), le fondeur a révélé être la cible de 30 recours collectifs classiques et de deux autres ciblant la sécurité.

L'ensemble de ces actions pourrait coûter très cher à Intel, d'autant qu'il y a aussi de l'agitation chez les actionnaires. Trois ont ainsi déposé chacun leur recours, accusant Intel et certains de ses responsables de n'avoir pas réagi à temps. Le fondeur précise que de nombreuses plaintes pourraient encore arriver dans le futur.

Une situation qui n'étonnera pas grand monde, tant la gestion du dossier par Intel interroge. Des failles vieilles de 20 ans, un manque de transparence, des correctifs grevant les performances et provoquant des redémarrages sauvages, l'obligation pour les partenaires de pousser rapidement des mises à jour puis de les retirer en urgence, l'attente des nouvelles versions...

Copié dans le presse-papier !

L'assistant vocal de Microsoft, notamment présent dans Windows 10, peut désormais interagir avec différents services à travers IFTTT.

Son « channel » montre déjà de nombreux exemples, mais aucune action n'est par contre proposée. Côté déclencheurs (triggers), on retrouve la prononciation d'une phrase spécifique, avec certains nombres ou mots.

Copié dans le presse-papier !

Le français s'était développé ces dernières années dans le domaine des smartphones, mais également des trottinettes et autres scooters (voir ce communiqué). Quelques jours avant l'ouverture du MWC 2018, la marque a décidé de changer son fusil d'épaule avec un… PC tout-en-un, qui sera disponible en mai : le Vision 215.

Selon la marque, il s'agit d'une machine « polyvalente à partager en famille ». Elle est construite autour d'un écran de 21,5 pouces (1080p) « presque sans bords », et est livrée avec Windows 10 dans son édition Famille ainsi qu'un duo clavier/souris. Elle vise l'entrée de gamme avec son tarif de 299,99 euros.

Elle embarque une configuration presque identique à celle des Compute Stick :  un processeur Intel Atom x5-Z8350 (Cherry Trail, 14 nm, 4 cœurs, 1,44/1,92 GHz) accompagné de 4 Go de LPDDR3 et 32 Go de stockage (eMMC). Un disque dur de 2,5" peut être ajouté, un lecteur de cartes MicroSD est également présent.

Côté connectique, on retrouve cinq ports USB, une sortie HDMI et un port réseau, sans aucun détail concernant les normes utilisées. Deux enceintes de trois watts sont intégrées à l'écran, en complément d'une prise jack. Du Bluetooth 4.0 et du Wi-Fi 802.11n sont aussi de la partie. L'ensemble affiche des dimensions de 541 x 320 x 36,5 mm avec un écran de 6,85 mm d'épaisseur et un poids total de 2,25 kg. La machine est livrée avec un adaptateur secteur de 36 watts.

Bref, il s'agit surtout d'un PC de bureau assez basique, dont on regrettera presque qu'il ne soit pas livré sans OS afin de grapiller quelques dizaines d'euros supplémentaires. Il pourrait s'agir d'un partenaire idéal pour l'équipe de Blade et son PC « dans le Cloud », Shadow (voir notre dossier).

Copié dans le presse-papier !

Quand AMD a mis en ligne ses nouveaux pilotes graphiques Adrenalin, la société avait également évoqué de nombreuses nouveautés pour le monde de l'entreprise (voir notre analyse).

Elles sont désormais disponibles dans le pilote 18.Q1, tout juste mis en ligne, notamment pour l'Overlay ou des fonctionnalités supplémentaires pour l'enregistrement et la diffusion via ReLive.