du 19 juin 2020
Date

Choisir une autre édition

La première est aux États-Unis (San Francisco), contre Mohammad Zaghar et son site Massroot8 qui « demandait aux utilisateurs de fournir leurs informations d’identification à Facebook ».

La seconde plainte se déroule à Madrid (en Espagne) vise MGP25 Cyberint Service et son fondateur. Ils sont accusés d’avoir proposé un logiciel permettant de diffuser automatiquement des « J’aime » et commentaires sur Instagram.

Le réseau social affirme avoir systématiquement contacté les personnes/sociétés pour leur demander de cesser leurs activités, sans succès.

Selon Facebook, qui multiplient plaintes et les communiqués sur le sujet depuis le scandale Cambridge Analytica, ces actions « témoignent de [son] engagement à appliquer [ses] politiques et à tenir les gens responsables de l'utilisation abusive de [ses] services ». 

Pas plus tard qu’hier, un billet de blog revenait d’ailleurs sur les mesures prises pour la protection de la vie privée. 

Facebook : deux actions en justice contre « ceux qui abusent de nos services »
chargement Chargement des commentaires...