du 05 février 2018
Date

Choisir une autre édition

Face aux demandes de TF1, Canal+ et Free soutiennent Orange

Jeudi dernier, TF1 annonçait qu'Orange n'était « plus autorisé à vendre MYTF1 et les chaînes en clair du groupe TF1 à ses abonnés ». Le FAI avait rapidement réagi face à cette attitude jugée « déplorable », déplorant que « ses clients soient pris en otage ». Depuis, d'autres réactions sont arrivées, abondant dans le sens du FAI.

C'est notamment le cas de Maxime Saada, directeur général du groupe Canal+. À nos confrères du JDD, il affirme qu'il n'a « aucunement l’intention de céder au chantage », évoquant « des sommes astronomiques, à hauteur de 100 millions d’euros au total, dont plusieurs dizaines de millions pour le seul groupe Canal+ » ajoute-t-il.

Le dirigeant en rajoute une couche : nous « sommes prêts, si nous y sommes contraints, à envisager assez vite une coupure du signal des chaînes gratuites du groupe TF1 sur nos différents supports ; sachant que Canal représente entre 15 et 20 % de l’audience de ses chaînes gratuites ».

Même son de cloche chez Maxime Lombardini (Free) auprès du Figaro : « Les demandes de TF1 sont extravagantes ! Les discussions sont au point mort. Je suis pessimiste sur la suite ». Free se positionne donc en allié d'Orange sur ce sujet, quand Bouygues Telecom et SFR ont déjà signé des accords.

Free, Orange et Canal+ arriveront-ils à faire plier TF1 au sujet de son offre Premium, ou bien les chaines disparaitront-elles des box de ces abonnés ? Seule la suite des événements permettra de le savoir à l'heure actuelle…

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le secrétaire d'État à la Culture, Matt Hancock, promet de s'attaquer aux éléments d'Ouest sauvage d'Internet, pour faire du Royaume-Uni l'endroit le plus sûr en ligne.

Ce discours, qui rappelle l'Internet civilisé de Nicolas Sarkozy il y a une décennie, est un nouveau pas dans la volonté de contrôle du Net affichée par le gouvernement britannique, après la déclaration conjointe avec Emmanuel Macron l'an dernier.

Le gouvernement lance donc une consultation publique sur les mesures à prendre (avant la publication d'un livre blanc) qui concerneraient entre autres les grandes plateformes. Des cibles de choix, après une série de scandales sur la désinformation et la protection de la vie privée.

Matt Hancock assure équlibrer la protection des enfants en ligne avec les libertés sur le réseau.

Copié dans le presse-papier !

Les deux partenaires viennent d'annoncer « la production et l'expédition de 3D NAND [64 couches] avec 4 bits par cellules, une première dans l'industrie ». Par rapport à la TLC (trois bits par cellule), la densité est en augmentation de 33 %.

Intel et Micron en profitent pour détailler un peu la troisième génération de 3D NAND, avec 96 couches cette fois-ci. Pour rappel, d'autres comme Western Digital (SanDisk) travaillent également sur ce genre de puces. Ajouter des couches permet là encore d'augmenter la densité et donc de proposer toujours plus de stockage sur une surface équivalente.

De son côté, Micron met en place un plan d'action visant à racheter jusqu'à 10 milliards de dollars de ses actions en circulation.

Copié dans le presse-papier !

Il s'agit de machines complètes avec une carte mère TB250-BTC (Pro), un processeur « Intel 3930 » (probablement un Pentium G3930), 4 Go de mémoire vive, un SSD de 90 ou 120 Go, une alimentation de 1 300 à 1 600 watts et des cartes graphiques.

L'iMiner A578X6 propose six Radeon RX570, huit pour l'iMiner A578X8D et enfin 12 RX560 pour l'iMiner A564X12P. Les performances oscillent entre 148 et 220 MH/s selon le fabricant.

Pour le moment, Biostar ne donne pas d'indication sur les tarifs et la disponibilité.

Copié dans le presse-papier !

Après avoir lancé son premier NAS avec six emplacements physiques en septembre dernier (le DS3018xs), le fabricant reprend le même châssis, mais descend d'un cran. Le DS1618+ dispose en effet de six emplacements de 3,5 pouces, mais peut en gérer jusqu'à 16 avec deux unités d'expansion DX517.

Le NAS est animé par un SoC Intel Atom C538 avec 4 Go de mémoire vive (extensibles jusqu'à 32 Go). La connectique comprend quatre ports réseau gigabit, deux USB 3.0 et deux eSATA. Un emplacement PCIe 3.0 x8 est également présent.

Le fabricant annonce des débits maximum de 1,55 Go/s en lecture et de 585 Mo/s en écriture… à condition d'utiliser un port 10 Gb/s proposé en option. La disponibilité est immédiate, mais le prix n'est pas indiqué.

Copié dans le presse-papier !

À l'approche du Règlement général sur la protection des données (RGPD), l'accès des internautes aux informations que les services en ligne possèdent sur eux devient encore plus sensible.

Le site fournit un lien direct vers les pages de récupération des données sur une centaine de sites. Parmi eux figurent les principales plateformes, dont Facebook, Google ou WhatsApp. Pour certains, comme Spotify, il fournit une lettre de réclamation de ses informations personnelles au service client, en l'absence de fonction de téléchargement direct.