du 16 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

L'opérateur satellitaire a publié son bilan pour le troisième trimestre de son année fiscale et les résultats ne sont pas spécialement bons.

Le chiffre d'affaires est de 337 millions d’euros, en recul de 3,3 % sur une base comparable (-7,4 % par rapport aux données brutes). Sur les neuf premiers mois de l'année, la situation est encore pire : 1 034 millions d’euros, soit 5 % de moins sur une base comparable et 7,6 % par rapport aux données historiques.

Le groupe essaye de rassurer : « Nous travaillons sur quelques opportunités bien identifiées d’ « Autres Revenus » dans le pipeline pouvant nous permettre d’atteindre le bas de notre fourchette d’objectif de chiffre d’affaires annuel de -1 à -2 % ». Dans le cas contraire, le résultat au quatrième trimestre pourrait être en replis de 3,5 %.

En bourse, le marché a sans surprise sanctionné Eutelsat avec une baisse de plus de 12 % hier, son action descendant à 16 euros.

Eutelsat : chiffres d'affaires en baisse et sanction en bourse
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Après Maps, c'est donc au tour de Waze de suivre le même chemin. Rien de surprenant puisque les deux applications appartiennent à Google.

Dans les notes de version de la mouture 4.43.4, il est indiqué : « connectez votre appareil et utilisez Waze facilement sur l'écran intégré de votre véhicule (sur les modèles compatibles) »

Pour rappel, cette intégration est possible avec iOS 12 et l'ouverture aux applications tierces de CarPlay.

Copié dans le presse-papier !

Android Studio vient de paraître en version 3.2, avec bon nombre de nouvelles fonctionnalités à la clé.

Le support des Slices d’Android 9.0 Pie est ainsi pleinement intégré. Il s’agit pour rappel du pendant Google des raccourcis Siri dans iOS. Les développeurs déclarent les fonctionnalités qui seront ensuite affichées dans les suggestions de recherche et Assistant.

Sample Date est également un apport important. Il est en quelque sorte l’équivalent d’un lorem ipsum pour les données. Il permet ainsi de remplir tout ou partie d’une application avec des données test, pour visualiser un résultat qui dépendrait autrement de calculs.

Android Studio 3.2 introduit également l’AAB (Android App Bundle), un nouveau format de publication pour obtenir des APK plus petits. Côté serveurs, Dynamic Delivery peut optimiser l’APK pour servir une version adaptée à chaque appareil. Google encourage évidemment au passage à l’AAB.

Outre ces fonctions, Android Studio inclut plusieurs améliorations et mises à jour. Par exemple, un assistant « Quoi de neuf » liste les apports d’une mise à jour après son installation. Le support de CMake est renforcé, la plateforme IntelliJ passe en version 2018.1.6, Kotlin peut-être utilisé avec le SDK Android Pie et des Snapshots sont enfin disponibles dans l’émulateur.

Android Studio est disponible au téléchargement pour Linux, macOS et Windows. Les développeurs ayant déjà la mouture 3.1 peuvent installer la mise à jour depuis le menu correspondant. Les autres pourront récupérer l’environnement depuis son site officiel.

Copié dans le presse-papier !

La plateforme de streaming explique qu'un « accord définitif » a été signé entre les deux parties. Les 3,5 milliards de dollars s'échangeront sous forme d'actions. L'année dernière, SiruisXM avait déjà injecté 480 millions de dollars.

Selon Pandora, « ce regroupement crée la plus grande société de divertissement audio au monde, avec plus de 7 milliards de dollars de revenus pro forma attendus en 2018 ». La transaction devrait être finalisée au premier trimestre 2019.

En bourse, l'action de SiriusXM a perdu près de 10 % depuis le début de la semaine. Pour expliquer cette sanction, plusieurs analystes avancent le fait que la société aurait surpayé la plateforme de streaming.

Copié dans le presse-papier !

La date de son anniversaire fait débat, même au sein des employés du géant du Net. Dans le doute, autant le fêter deux fois… Après un premier billet de blog le 4 septembre (première date anniversaire), rebelote en cette fin septembre alors que le 27 approche (seconde date anniversaire).

Cette fois-ci, c'est de l'avenir dont il est question et, bien évidemment, cela passera par l'intelligence artificielle, le machine learning et la personnalisation toujours plus forte des réponses. « La recherche n’est pas parfaite et nous en sommes très conscients » reconnaît Ben Gomes (vice-président de Google) durant une conférence de presse.

Les deux prochaines décennies seront tournées vers trois axes de développement selon le moteur de recherche. Tout d'abord, aller au-delà de simples réponses « pour vous aider à reprendre vos tâches là où vous en étiez et découvrir de nouveaux intérêts et loisirs ».

Vous pourrez ajouter du contenu personnalisé aux « Collections » de recherche (regroupement autour d'un thème commun). Le déploiement commencera cet automne et toute ressemblance avec des « Stories » sur les réseaux sociaux ne serait certainement que fortuite...

Le fil des contenus de Google (Feed) va changer de design et de nom pour devenir Discover. Parmi les nouveautés, un en-tête sur les cartes expliquant pourquoi vous la voyez.

Enfin, dernier changement annoncé par Google : le passage à une recherche plus visuelle. L'accent sera également mis sur la reconnaissance d'objet. Dans cette optique, Google Lens sera prochainement intégré à Google Images.

Copié dans le presse-papier !

Pour en profiter, il faut simplement lancer l'application et pointer la caméra de votre smartphone sur un objet (ou un code-barre). La reconnaissance visuelle fait ensuite le reste pour trouver le même objet (ou un approchant) dans la boutique d'Amazon.

Des liens pour lancer l'application du revendeur ou vous rendre sur son site web sont proposés, aux côtés d'informations comme les tarifs et la moyenne des notes. Cette fonctionnalité est en cours de déploiement auprès d'un petit nombre d'utilisateurs aux États-Unis.

Aucun détail n'est fourni sur l'accord financier entre Snapchat et Amazon. Selon la déclaration d'un porte-parole de Snapchat reprise par TechCrunch, la « motivation » première serait d'ajouter des fonctionnalités et faire de l'application un élément central entre votre vie numérique et physique.

Bien évidemment, cela n'exclut pas un volet financier, par exemple avec une affiliation sur les ventes, mais le porte-parole n'est pas entré dans ce genre de détail.