du 23 avril 2018
Date

Choisir une autre édition

eSIM : les États-Unis enquêtent sur une collusion entre AT&T, Verizon et la GSMA

L'eSIM permet entre autres de changer facilement d'opérateur sans installer une nouvelle carte SIM dans son terminal. Outre-Atlantique, la justice a ouvert une enquête visant AT&T, Verizon et la GSMA. En cause, une possible collusion visant à empêcher les consommateurs de passer facilement à un autre opérateur, comme l'explique le New York Times

Interrogé par The Verge, Verizon affirme que c'est « beaucoup de bruit pour rien [...] La réalité est que nous avons une divergence d'opinions avec deux fabricants d'équipements téléphoniques pour le développement des normes eSIM. Rien de plus ».  

De son côté, AT&T indique être « conscient de l'enquête ». L'opérateur y collabore et « continue à travailler de manière proactive au sein de la GSMA, y compris avec ceux qui pourraient être en désaccord avec les normes proposées ».

Enfin, la GSMA a publié un court communiqué : « Cette norme contient un large éventail de fonctionnalités, y compris l'option de verrouillage de l'eSIM. Aux États-Unis, les consommateurs auraient cette option ; toutefois, ils devraient y consentir explicitement en vertu d'accords commerciaux spécifiques avec leur opérateur mobile, par exemple lors de l'achat d'un appareil subventionné ».

En attendant les conclusions de l'enquête, « l'élaboration de la dernière version de la spécification est suspendue » ajoute la GSMA.

chargement Chargement des commentaires...