du 08 juin 2018
Date

Choisir une autre édition

ePrivacy : huit services réclament une sacralisation du chiffrement

Dans une lettre aux ministres européens, ArmorText, CryptTalk, Lavabit, ProtonMail, TeamDrive, Tresorit, Tutanota et Wire soutiennent l'approche du Parlement européen, qui prône le chiffrement de bout en bout et l'interdiction des portes dérobées.

« Le déchiffrement [des communications] par toute autre personne que l'utilisateur doit être interdit » déclarent ces entreprises, au modèle commercial centré sur la protection des données. Ces sociétés se disent attentives au Conseil européen de ce 8 juin, où le sujet sera débattu.

Le règlement ePrivacy est le frère siamois du Règlement général sur la protection des données, appliqué dans l'Union depuis le 25 mai. Malgré son retard, il doit combler les vides laissés par le RGPD, entre autres sur les cookies et les communications en ligne.

Ce point est sujet à débats, entre les tenants d'un chiffrement incassable, pierre angulaire de la confiance numérique, et ceux qui veulent obtenir des accès en clair aux données. Ces derniers comptent les forces de l'ordre, qui investissent dans le contournement du chiffrement au niveau européen, et mettent la pression sur les plateformes pour obtenir les informations utiles.

chargement Chargement des commentaires...