du 09 décembre 2019
Date

Choisir une autre édition

L’annonce a été faite par le département de la Justice américaine vendredi dernier. Ericsson paiera à ce dernier 540 millions de dollars et 520 millions de plus au gendarme de la bourse (SEC).

« Le groupe a reconnu avoir enfreint le Foreign Corrupt Practices Act (FCPA), une loi anti-corruption américaine, de 2000 jusqu’à 2016, en mettant en place un système de pots-de-vin dans des pays comme la Chine, le Vietnam et Djibouti », explique Reuters.

Borje Ekholm, directeur général d’Ericsson, s’est exprimé sur le sujet : « L’accord à l’amiable conclu avec la SEC et le DoJ montre que nous n’avons pas toujours été à la hauteur de nos exigences ».

Nos confrères rappellent que l’équipementier avait annoncé une provision de 12 milliards de couronnes suédoises au troisième trimestre justement en raison d’enquêtes anti-corruption.

Enquêtes anti-corruption : Ericsson reconnaît ses torts et va payer un milliard de dollars
chargement Chargement des commentaires...