du 14 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Apple vient de mettre en ligne de nouvelles préversions de ses différents OS. Peu de nouveautés sont à noter, sauf dans le cas d'iOS. La bêta 3 ajoute en effet quelques explications sur le Bluetooth et le Wi-Fi comme mentionné plus tôt.

Sur iPhone X, Apple modifie également le centre de contrôle pour qu’il puisse être appelé depuis une petite barre horizontale en haut à droite de l’écran. Un simple rappel graphique, même si certains utilisateurs réfléchissent déjà à un geste plus pratique.

Les iPhone 8, 8 Plus et X peuvent également profiter d’une recharge sans fil plus rapide. Le fabricant d’accessoires RAVPower a ainsi indiqué à MacRumors qu’avec des accessoires compatibles, elle passait de 5 à 7,5 W. De quoi grappiller quelques pourcents supplémentaires de batterie pendant un temps limité.

Ces bêtas sont disponibles à tous, développeurs comme grand public. Ce dernier doit passer par l’Apple Beta Sofware Program pour pouvoir l’installer.

Troisième vague de bêta pour iOS 11.2, macOS 10.13.2, tvOS 11.2 et watchOS 4.2
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

L'ancien employé s'exprime chez CNN : « Je n'ai pas piraté le système. Les données que je collectais étaient si graves que je devais alerter les médias ».

« Il affirme avoir découvert que 1 100 modules de batterie endommagés avaient été installés dans des voitures du modèle 3 actuellement sur la route », selon nos confrères. Ce n'est pas tout : de grandes quantités de déchets seraient dangereusement stockées par Tesla, le nombre de Model 3 vendus aurait été exagéré, etc.

Dans sa plainte, Tesla réfute en bloc les accusations sur les batteries et dit que Matrin Tripp a énormément exagéré la question des déchets. De son côté, Elon Musk rétorque qu'il n'y a rien de nouveau sur ce point et rappelle que l'ancien employé est poursuivi pour avoir divulgué des secrets.

Copié dans le presse-papier !

Sans être une révolution, cette mise à jour améliore les performances TRIM, la gestion de l'usure (Wear Leveling) et des erreurs S-ATA, ainsi que la compatibilité avec certaines applications de chiffrement TCG Opal 2.0 (mais rien ne change pour Microsoft BitLocker précise le constructeur).

Les SSD MX500 M.2 et S-ATA sont concernés et, comme toujours, il est recommandé de sauvegarder ses données avant d'installer cette mise à jour, bien que celle-ci n'efface normalement pas les données.

Copié dans le presse-papier !

Début mai, nous apprenions que le fabricant de smartphones préparait son introduction à la bourse de Hong Kong. Il devait alors lever 10 milliards de dollars, contre 6,1 milliards aujourd'hui, selon l'AFP.

« Xiaomi ne s'introduira dans un premier temps que sur la place hongkongaise, où il propose 2,18 milliards de titres au prix unitaire de 17 à 22 dollars hongkongais », détaillent nos confrères.  L'introduction se déroulerait le 9 juillet et valoriserait l'entreprise entre 54 et 70 milliards de dollars, en baisse par rapport aux 100 milliards évoqués début mai.

Parmi les investisseurs potentiels, China Mobile et le fabricant de puces Qualcomm. Selon South China Morning Post, les deux sociétés envisageraient d'investir 100 millions de dollars chacune. Le fonds CICFH Entertainment mettrait pour sa part 192 millions de dollars.

Copié dans le presse-papier !

Dans un règlement de différend, publié hier soir, l'autorité des télécoms tranche en faveur de Free, dans un dossier en zones moins denses.

Pour mémoire, il s'agit de 12,7 millions de lignes en agglomérations moyennes, déployées par Orange et SFR (à 80 et 20 %), dans lesquelles les quatre opérateurs coinvestissent pour y proposer leurs box. Ils doivent donc pouvoir accéder au réseau. Depuis quelques années, Free se plaint de conditions d'accès moins bonnes que celles des employés d'Orange.

Le 15 novembre 2017, Free a donc saisi le régulateur. Au lieu de 20 ans, Orange doit fournir un accès d'une durée d'au moins 40 ans à Free. L'opérateur historique doit par ailleurs fournir une explication des grands tarifs, en lien avec les coûts du réseau, en plus des grandes masses de dépenses pour sa construction et son exploitation.

Enfin, et c'est important, Free Mobile pourra utiliser le surplus de fibres du réseau d'Orange pour connecter ses stations de base, donc améliorer les débits de son réseau. Le volume disponible reste tout de même à définir.