du 17 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Depuis qu'ils sont passés en version « advanced » avec une précision accrue, les détecteurs n'en finissent plus de mesurer d'infimes variations dans l'espace-temps.

Après les étoiles à neutron, retour à la fusion de deux trous noirs de 7 et 12 fois la masse de notre Soleil. Le résultat est un trou noir de 18 fois la masse de notre étoile, le reste étant parti en ondes gravitationnelles se baladant dans l'Univers.

La détection a eu lieu le 8 juin 2017.

Encore des ondes gravitationnelles détectées par LIGO et Virgo
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Comme prévu, le nouvel iMac Pro d'Apple est proposé sur la boutique en ligne de la marque. Tarif de départ : 5 499 euros. Cette version de base intègre un Xeon à huit cœurs (jusqu'à 4,2 GHz), 32 Go de mémoire, une Radeon RX Vega 56 et un SSD de 1 To. Une autre configuration propose une Vega 64 et 64 Go de mémoire pour 7 179 euros.

Au maximum, la machine pourra coûter 15 539 euros, ce qui n'est pas forcément un record pour Apple. En effet, une édition en or 18 carats de sa Watch avait été proposée, à un tarif de 18 000 euros à l'époque. Elle a été arrêtée depuis.

Quoi qu'il en soit, cette mise en vente n'apporte pas que des bonnes nouvelles pour les adeptes de la marque. En effet, les sites spécialisés Apple, qui vivent en partie des affiliations générées depuis la boutique de la marque, ont été notifiés que comme tout nouveau produit, cet iMac Pro n'était pas concerné par le programme de rémunération.

C'est également le cas des iPhone X, Apple Watch Edition et Apple TV 4K, pourtant déjà disponibles depuis un moment. La marque semble une fois encore ne pas tellement se préoccuper de son écosystème et du financement des sites qui la suivent pourtant depuis des années.

Copié dans le presse-papier !

The Walt Disney Company a confirmé hier soir l'acquisition « de certains actifs de 21st Century Fox Inc » pour 52,4 milliards de dollars, payés en actions Disney. Le véritable total de la transaction atteint quant à lui 66,1 milliards de dollars une fois la dette de la Fox prise en compte.

Le lot d'actifs racheté ne comprend pas pas l'ensemble des chaînes liées à Fox Broadcasting, dont la célèbre Fox News, FS1, FS2 et les canaux sportifs de Big Ten Network. Avec ce rachat, Disney devient par contre la nouvelle maison de franchises comme Avatar, Deadpool, Les 4 Fantastiques, Les Simpson, Modern Family ou encore les X-Men. Les chaînes National Geographic entrent également dans son giron, tout comme les participations de la Fox dans Hulu, Sky et EndemolShine.

Si certains craignent que des franchises plus violentes comme Deadpool soient soudainement édulcorées dès leur passage sous pavillon Disney, le PDG du groupe, Bob Iger, jure à nos confrères du Hollywood Reporter que ce ne sera pas le cas. Son idée est plutôt de profiter de la marque Marvel pour y glisser des films plus matures.

Ryan Reynolds, qui endosse le rôle de Deadpool à l'écran, trouve quant à lui encore l'occasion de s'amuser de la situation.

Copié dans le presse-papier !

Les députés ont récemment corrigé la situation en matière de calcul de la TVA pour les opérateurs qui intègrent une offre de presse à leurs forfaits afin d'améliorer leurs marges, dans le cadre du projet de loi de finances 2018.

Les sénateurs ont de leur côté renforcé le dispositif et introduit une date d'application au 1er juin plutôt qu'au 1er janvier. Celle-ci a été confirmée lors de l'examen par la commission des finances de l'Assemblée nationale. Un amendement a bien tenté de revenir à une mise en place dès le 1er janvier, mais il a été rejeté.

Il y a quelques jours, Alain Weill plaidait sa cause à l'Assemblée afin d'expliquer que sa volonté était avant tout de sauvegarder le secteur de la presse en proie à des difficultés financières. C'est donc lors de la prochaine séance publique que tout va se jouer.

Là encore, un amendement déposé par plusieurs députés tentera de faire revenir le texte à une application au 1er janvier, le gouvernement semblant s'orienter vers un consensus en coupant la poire en deux : au 1er mars. « S’il est légitime de ménager un délai d’entrée en vigueur afin de permettre aux opérateurs d’adapter ces offres aux nouvelles règles fiscales et de mettre à jour les logiciels de facturation, un délai de deux mois est suffisant » est-il précisé dans l'exposé des motifs.

La stratégie des opérateurs est désormais de mettre en avant la situation des journaux français pour défendre leurs choix. Gérald Darmanin indiquait au Sénat que Bercy ne comptait pour autant pas mettre en pause les redressements fiscaux en cours.

Copié dans le presse-papier !

Dans sa dernière version bêta, le client Steam dispose d'une nouvelle option plutôt surprenante : la « pré-mise en cache de shaders ». L'idée est de laisser Steam observer quels shaders sont utilisés par votre ordinateur lors du lancement des jeux (ce qui se traduit par l'envoi de nombreuses données à la plateforme).

Le client rapatrie ensuite des shaders pré-compilés adaptés à votre matériel. Ceci permet aux jeux exploitant Vulkan et OpenGL de profiter de temps de chargement plus courts, et d'un framerate plus stable, en théorie.

Le tout au prix d'une utilisation de bande passante qui explose, le client Steam envoyant les shaders à sa maison mère pour les faire analyser et compiler. De quoi faire hurler les utilisateurs à l'enveloppe data ou au débit limité.

Copié dans le presse-papier !

En début de semaine, le Sénat introduisait une taxe, sur le modèle de la TASCOM, pour les locaux d’au moins 400m² « destinés au stockage des biens vendus par voie électronique ».

Des dispositions taillées pour les « grandes plateformes comme Amazon » et les « "drive" développés par les enseignes de grande distribution ».

Comme on pouvait s’y attendre, la commission des finances de l’Assemblée nationale a supprimé hier cette disposition, sur proposition du rapporteur Joël Giraud.