du 13 novembre 2019
Date

Choisir une autre édition

Encore de nouvelles failles sur les processeurs Intel, les correctifs sont disponibles

Selon Intel, la première faille TSX Asynchronous Abort (TAA) est « similaire » à une autre brèche dévoilée en mai dernier : Microarchitectural Data Sampling (MDS), liée à l'exécution spéculative des processeurs Intel. Les deux brèches touchent ainsi les mêmes mémoires tampons : Store buffers, Fill buffers et Load ports.

Là encore, un utilisateur authentifié avec un accès local pourrait récupérer des informations via une attaque par canal auxiliaire. TAA dispose d'un numéro CVE différent de MDS – CVE-2019-11135 – car « elle utilise un nouveau mécanisme pour exploiter » cette vulnérabilité. De plus amples détails techniques sont disponibles par ici.

Le fondeur dévoile également d'autres failles, comme la CVE-2018-12207, alias Intel Processor Machine Check Error, pouvant faire planter une machine avec le code d'erreur 0150H. Elle ne concerne visiblement que la virtualisation. 

Enfin, deux failles concernent l'IGP i915 : CVE-2019-0154 et CVE-2019-0155. La première peut provoquer un déni de service, tandis que la seconde permettrait à un attaquant avec un accès local de « récupérer des données sensibles ou éventuellement élever ses privilèges ».

Les brèches et correctifs ont été signalés en amont, ce qui explique qu'une vague de mise à jour se déverse ces dernières heures. Windows, Ubuntu et Red Hat ont d'ores et déjà commencé le déploiement. 

chargement Chargement des commentaires...