du 14 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

En France, près de 12 millions de logements éligibles à la (vraie) fibre

L'Arcep a publié son observatoire du marché fixe pour le deuxième trimestre. Fin juin, la France comptait 7,9 millions d'abonnés très haut débit, dont 3,9 millions en fibre (+1,3 million sur un an).

Au total, 28,7 millions de lignes sont connectées à Internet, dont près de 21 millions en xDSL. Le vénérable réseau continue sa chute, avec près de 300 000 abonnements perdus sur trois mois. Le câble coaxial retombe à 1,32 million d'abonnés, soit son niveau de l'année dernière.

11,7 millions de locaux sont éligibles en fibre jusqu'à l'abonné (FTTH), soit 2,8 millions de plus en un an. Près de la moitié sont toujours dans les grandes agglomérations (5,1 millions), quand les zones rurales n'en comptent toujours que 1,5 million.

Le régulateur intègre aussi, pour la première fois, le suivi des engagements d'Orange et SFR en zones moins denses où les quatre opérateurs privés coinvestissent, après leur accord chapeauté par l'État il y a quelques mois (voir notre analyse). Ils doivent couvrir près de 14 millions de lignes en fibre d'ici fin 2022, avec sanctions de l'Arcep en cas de manquement.

Rappelons que l'autorité ne contrôle concrètement que l'atteinte de l'objectif national, laissant de la marge pour les tours de passe-passe locaux, même si elle promet d'y être attentive.

L'Arcep déclarait que les opérateurs devaient doubler leur rythme de déploiement pour espérer tenir leurs promesses ; nous n'y sommes pas encore. « À la fin du premier semestre 2018, 40 % des locaux des communes sur lesquelles Orange s’est engagé et 26 % de ceux des communes sur lesquelles SFR s’est engagé ont été rendus raccordables. »

La carte des déploiements fibre, précise à quelques centaines de lignes, a aussi été mise à jour, avec un nouveau lot de données en open data.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Lancé en avril, le résolveur DNS est désormais exploitable facilement depuis un appareil mobile. De quoi vous assurer de l'utiliser sans avoir à passer par des réglages complexes.

En effet, il prend la forme d'un simple bouton à presser, indiquant que vos requêtes DNS sont « plus rapides et sécurisées » en passant par les serveurs de Cloudflare plutôt que ceux de votre FAI ou de Google par exemple.

Copié dans le presse-papier !

Le 8 novembre, l’opérateur annonce sa victoire (PDF). Il a désormais la charge de fibrer la Corse d’ici 2023, via le projet Corsica Fibra. 344 communes doivent être reliées d'ici cinq ans, pour un total de 170 000 lignes.

Le département prévoit un budget de 275 millions d’euros pour Corsica Fibra, dont 52 millions de subvention de l’État. L’investissement total est estimé à 327 millions d’euros. Le réseau doit tripler le rythme de déploiement prévu pour les trois premières années, à 90 000 lignes contre 30 000 envisagées jusqu’alors.

SFR a récemment réintégré InfraNum, qui regroupe les industriels des réseaux d’initiative publique (RIP), montés par les départements et régions. Il avait été exclu l’an dernier, après sa menace de construire son propre réseau en parallèle des RIP, ce qui aurait déstabilisé certains projets de collectivités.

Copié dans le presse-papier !

Cette histoire fait le tour des réseaux sociaux depuis près de deux semaines : des personnes se sont retrouvées avec leur smartphone bloqué du jour au lendemain.

La cause a rapidement été identifiée : ils ont été blacklistés par Free Mobile car loués mais non restitués à la fin du contrat.

Comme l'explique l'UFC-Que Choisir, tout le monde n'est pas logé à la même enseigne : « Les clients Bouygues et SFR sont les plus chanceux. Dans les jours qui ont suivi ce blacklistage, leur téléphone a été débloqué et ils ont pu l’utiliser comme avant ». Ce n'est par contre pas le cas des abonnés Orange/Sosh et Free Mobile.

Nos confrères ajoutent que « les conditions générales du service de location de mobiles de Free précisent que le téléphone demeure la propriété exclusive de Free et ne peut être ni cédé, ni loué, ni prêté à un tiers par l’utilisateur ».

« Le fait de payer une pénalité pour non-restitution ne vaut pas non plus transfert de propriété. Free reste donc dans tous les cas le propriétaire des mobiles loués et, à ce titre, est fondé à faire ce qu’il veut de ses terminaux, y compris les bloquer, quand bien même cette possibilité n’est pas évoquée dans les CGV », ajoutent-ils.

Les clients lésés doivent donc se retourner vers le vendeur, qu'il s'agisse d'un particulier ou d'un professionnel (des boutiques proposant des produits d'occasion par exemple) : « le consommateur est en droit de demander la nullité de la vente car le vendeur lui a cédé un bien qui ne lui appartenait pas »… à condition qu'il puisse identifier et contacter le vendeur.

Copié dans le presse-papier !

GitHub a de quoi se réjouir, après avoir passé la barre des 100 millions de dépôts la semaine dernière. De quoi rassurer sur sa santé après la vague de méfiance suscitée par le rachat par Microsoft (pour 7,5 milliards de dollars).

Le service fournit quelques statistiques pour l’occasion. Il ne stockait par exemple que 33 000 dépôts lors de la création de l’entreprise en 2008. Aujourd’hui, il est utilisé par 31 millions de développeurs. Preuve de son accélération, un tiers des dépôts actuels ont été ouverts sur la seule année écoulée.

Dans le Top 10 des projets les plus actifs, on trouve, dans l’ordre : Visual Studio Code, React Native, TensorFlow, Angular CLI, Azure Docs, Angular, Ansible, Kubernetes, npm et DefinitelyTyped. En dehors du premier, les projets les plus actifs viennent donc de Facebook et Google.

Copié dans le presse-papier !

Le fabricant ne précise pas la finesse exacte, simplement qu'elle se situe entre 10 et 19 nm. Elle est par contre inférieure à celle des anciennes puces en « 1x » nm.

« La productivité est augmentée de 20 % et la consommation réduite de plus de 15 % par rapport à la génération précédente » affirme le fabricant, qui ajoute que les débits peuvent atteindre 3,2 Gb/s.

SK Hynix prévoit d'étendre sa finesse de gravure 1y nm à d'autres segments comme les ordinateurs personnels et les serveurs.