du 26 mars 2018
Date

Choisir une autre édition

Dans un entretien au Telegraph, la commissaire européenne à la concurrence, Margrethe Vestager, répète que la séparation de certaines divisions de Google est toujours sur la table.

Le groupe américain est surveillé de près par la Commission européenne. En juin dernier, elle lui a infligé une amende de 2,42 milliards d'euros pour la mise en avant exclusive de Google Shopping dans ses résultats de recherche. Les emplacements sont depuis mis aux enchères, sans encore convaincre le secteur. La concurrence est toujours mobilisée sur le sujet.

L'exécutif européen enquête, en parallèle, sur la domination de ses services sur Android par Google, par un jeu de contrats qui complique l'émergence d'alternatives aux Google Play Services. Une incitation financière à ne préinstaller que le moteur de recherche de Mountain View, est entre autres mise en cause.

En Europe, le démantèlement de Google reste une possibilité
chargement Chargement des commentaires...