du 23 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

En Australie, le gouvernement veut accélérer l'adoption de sa loi sur le chiffrement

Le gouvernement australien tente d'accélérer le passage de son projet de loi au parlement. Le Premier ministre Scott Morrison a demandé de raccourcir le processus, pour une adoption de sa « Telecommunications and Other Legislation Amendment (Assistance and Access) Bill 2018 » (ou loi Chiffrement) dans les deux prochaines semaines… alors que la commission prévoit toujours des auditions le mois prochain.

Le texte vise notamment à obliger les entreprises à collaborer avec les forces de l'ordre pour accéder à des données chiffrées dans le cadre d'enquêtes. Les critiques y voient une attaque contre le chiffrement, avec le risque de portes dérobées, même si le projet de loi demande une aide proportionnée et techniquement possible.

Dans un communiqué, la Communications Alliance (qui regroupe des dizaines d'entreprises technologiques et opérateurs comme Google, Nokia, SES et Telstra) et d'autres organisations s'inquiètent du processus parlementaire.

Elles réclament « que la Commission mixte sur le renseignement et la sécurité ne saborde pas le processus parlementaire en cédant aux pressions du gouvernement de laisser passer le projet de loi ».

Pour l'exécutif australien, le texte n'a pas besoin d'amendement. Selon les lobbies du secteur, la majorité de ces 90 modifications soulèvent pourtant d'importants problèmes de fond, qui méritent du temps.

chargement Chargement des commentaires...