du 17 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

En Australie, le décryptage des communications est une priorité

Angus Taylor, ministre de l'Intérieur et de la Cybersécurité, tient à ce que les forces de l'ordre reçoivent le concours des entreprises concernées face au chiffrement, rapporte ZDnet.

Lors du CeBIT Australia, le ministre a insisté : le chiffrement est une « bonne chose » mais « son ubiquité dans les années à venir pose un risque sérieux pour les forces de l'ordre ».

Ce que souhaite le gouvernement ? Que les grandes sociétés du net participent à cet effort. Une entreprise comme Apple, Google, Microsoft ou autre pourrait ainsi se voir réclamer une aide technique lorsque nécessaire. Taylor en est sûr : « Je pense que nous pouvons soutenir les forces de l'ordre sans briser le chiffrement ». Une vieille marotte dans un nombre croissant de pays.

Le danger est bien sûr toujours le même. On ne peut pas faciliter le décryptage d'un message sans affaiblir le chiffrement. Or, affaiblir le chiffrement aura un impact global, puisque des intérêts malveillants seront fatalement attisés par une telle perspective.

L'Australie n'a toujours dévoilé aucun calendrier pour son projet de loi. Le pays indique simplement travailler dessus. Angus Taylor l'a d'ailleurs confirmé : « Le but est de le faire bien, pas de le bâcler ».

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

La date de son anniversaire fait débat, même au sein des employés du géant du Net. Dans le doute, autant le fêter deux fois… Après un premier billet de blog le 4 septembre (première date anniversaire), rebelote en cette fin septembre alors que le 27 approche (seconde date anniversaire).

Cette fois-ci, c'est de l'avenir dont il est question et, bien évidemment, cela passera par l'intelligence artificielle, le machine learning et la personnalisation toujours plus forte des réponses. « La recherche n’est pas parfaite et nous en sommes très conscients » reconnaît Ben Gomes (vice-président de Google) durant une conférence de presse.

Les deux prochaines décennies seront tournées vers trois axes de développement selon le moteur de recherche. Tout d'abord, aller au-delà de simples réponses « pour vous aider à reprendre vos tâches là où vous en étiez et découvrir de nouveaux intérêts et loisirs ».

Vous pourrez ajouter du contenu personnalisé aux « Collections » de recherche (regroupement autour d'un thème commun). Le déploiement commencera cet automne et toute ressemblance avec des « Stories » sur les réseaux sociaux ne serait certainement que fortuite...

Le fil des contenus de Google (Feed) va changer de design et de nom pour devenir Discover. Parmi les nouveautés, un en-tête sur les cartes expliquant pourquoi vous la voyez.

Enfin, dernier changement annoncé par Google : le passage à une recherche plus visuelle. L'accent sera également mis sur la reconnaissance d'objet. Dans cette optique, Google Lens sera prochainement intégré à Google Images.

Copié dans le presse-papier !

Le chercheur Patrick Wardle a découvert une faille dans la dernière mouture du système d'exploitation d'Apple qui vient tout juste d'être mis en ligne. Cet ancien de la NSA n'en est pas son coup d'essai (ouvrir un malware via Safari, contourner GateKeeper, mots de passe en clair, clics simulés, etc.).

À BleepingComputer, il explique avoir trouvé un moyen de contourner les protections pour « accéder aux contacts confidentiels des utilisateurs via une application sans privilège ». Il ajoute que cette faille 0-day découle de la manière dont Apple a mis en place ses protections. Il ne s'agit pas d'une clé « magique » ouvrant toutes les portes, mais permettant tout de même de passer certaines protections.

Il ne donne pour le moment pas plus de détails techniques, les gardant au chaud pour la conférence Mac Security qu'il organise à Hawaï en novembre prochain. Il regrette également qu'aucun bug bounty ne soit proposé sur macOS (contrairement à iOS et iCloud).

Sur Twitter, il affirme qu'il « aimerait » remonter cette faille à Apple via ce genre de programme, puis donner les sommes récoltées à des œuvres de charité.

La démonstration publique d'un bug le jour du lancement du système d'exploitation est certainement un moyen de mettre la pression sur Apple. Pour le moment, la société ne s'est pas exprimée sur le sujet et n'a pas répondu aux demandes de plusieurs de nos confrères américains.

Copié dans le presse-papier !

Après Maps, c'est donc au tour de Waze de suivre le même chemin. Rien de surprenant puisque les deux applications appartiennent à Google.

Dans les notes de version de la mouture 4.43.4, il est indiqué : « connectez votre appareil et utilisez Waze facilement sur l'écran intégré de votre véhicule (sur les modèles compatibles) »

Pour rappel, cette intégration est possible avec iOS 12 et l'ouverture aux applications tierces de CarPlay.

Copié dans le presse-papier !

Le centre Maîtrise de l'information de la Direction générale de l'armement (DGA) compte passer de 1 400 à 2 000 personnes dans les sept prochaines années, rapporte Le Télégramme.

La DGA-MI a la charge de valider une grande partie des équipements de l'armée, de la furtivité des avions aux systèmes d'information. Ils doivent aussi concevoir de nouveaux systèmes, de la radio à la cyberdéfense. Depuis 50 ans, son rôle est d'être « à l'avant-garde » technique de l'armée. Les effectifs auraient quadruplé depuis 2012, selon le quotidien.

Copié dans le presse-papier !

La société s'est associée à VIA qui dispose d'une licence pour fabriquer de tels processeurs. Comme le relève Anandtech, il fait suite au KX-5000 annoncé plus tôt dans l'année.

Ses caractéristiques évoquent une architecture LuJiaZui (x86-64) et un cache L2 de 8 Mo, mais peu d'autres détails sont donnés. Notamment sur les différences avec la précédente architecture WuDaoKou.

Zhaoxin se contente ainsi d'annoncer qu'il peut faire face à des Core i5 de 7ème génération d'Intel. L'objectif de la société est de proposer une alternative chinoise aux puces x86, et de monter progressivement en puissance. Peut-être dans l'espoir de les vendre un jour à l'international ?

Il faudra alors rassurer sur la question de la sécurité et l'absence d'éventuelles portes dérobées. D'ici là, c'est la question des performances concrètes de ces nouveaux CPU à laquelle il faudra répondre.