du 17 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

En Australie, le décryptage des communications est une priorité

Angus Taylor, ministre de l'Intérieur et de la Cybersécurité, tient à ce que les forces de l'ordre reçoivent le concours des entreprises concernées face au chiffrement, rapporte ZDnet.

Lors du CeBIT Australia, le ministre a insisté : le chiffrement est une « bonne chose » mais « son ubiquité dans les années à venir pose un risque sérieux pour les forces de l'ordre ».

Ce que souhaite le gouvernement ? Que les grandes sociétés du net participent à cet effort. Une entreprise comme Apple, Google, Microsoft ou autre pourrait ainsi se voir réclamer une aide technique lorsque nécessaire. Taylor en est sûr : « Je pense que nous pouvons soutenir les forces de l'ordre sans briser le chiffrement ». Une vieille marotte dans un nombre croissant de pays.

Le danger est bien sûr toujours le même. On ne peut pas faciliter le décryptage d'un message sans affaiblir le chiffrement. Or, affaiblir le chiffrement aura un impact global, puisque des intérêts malveillants seront fatalement attisés par une telle perspective.

L'Australie n'a toujours dévoilé aucun calendrier pour son projet de loi. Le pays indique simplement travailler dessus. Angus Taylor l'a d'ailleurs confirmé : « Le but est de le faire bien, pas de le bâcler ».

chargement Chargement des commentaires...