du 05 février 2018
Date

Choisir une autre édition

En 2018, Qwant mise sur le développement à l'étranger

Dans un entretien à l'Usine digitale, le patron du moteur de recherche français, Éric Léandri, estime que la société jouera quitte ou double en 2018. En cause, le besoin d'une reconnaissance à l'étranger, sur un créneau où DuckDuckGo domine aujourd'hui. La société attendait d'être prête techniquement avant d'être livrée en pâture aux critiques américaines.

En attendant, elle a vu son trafic doubler en Allemagne entre octobre et décembre, même s'il reste faible, tout comme aux États-Unis. Elle ne dispose pas de serveurs outre-Atlantique, pour éviter de tomber sous le coup des lois américaines, dont le Patriot Act.

Le terrain commercial ne serait pas équilibré, au sens du dirigeant. Léandri accuse YouTube d'avoir coupé unilatéralement l'accès aux vidéos musicales à Qwant, spécifiquement celles de Vevo, la société qui gère la diffusion en ligne des clips des principaux labels mondiaux. De quoi obliger le moteur français à frapper à la porte d'Universal Music

Google aurait aussi menacé les constructeurs qui intègreraient par défaut Qwant, en leur refusant les services Play, indispensables pour retrouver l'expérience client et les applications habituelles d'Android. Une stratégie condamnée par la Commission européenne, après des années de lobbying du moteur français (entre autres).

Le développement est donc essentiel pour Qwant. La publicité via Bing représenterait 70 à 80 % des revenus de la société, via la régie de Bing.

« Le vrai abcès que je voudrais crever, c'est le déficit de confiance de l'État français envers les produits européens. Je pense que c’est dû à la façon dont on fait les appels d’offre » estime Éric Léandri. Il se lamente que le non-respect de certaines règles par les Américains ne les empêchent pas d'être choisis. Les prochains mois diront s'il sera entendu, alors que la question se pose aussi dans d'autres domaines, comme la recherche de failles.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Prévue pour le 7 janvier, la nouvelle fenêtre de lancement est désormais fixée au 17 janvier, indiquent les deux partenaires. But de la manœuvre : permettre le retour sur Terre de la capsule Dragon de la mission cargo CRS-16.

Demo-1 sera pour rappel un vol « à vide » de la capsule Crew Dragon qui sera en charge d'amener des astronautes dans l'espace et dans la Station spatiale internationale. Viendra ensuite Demo-2 avec un équipage, mais la date n'est pas encore fixée.

Boeing, partenaire de la NASA et concurrent de SpaceX, devrait tester sa capsule pensée pour les vols habités au mois de mars.

Copié dans le presse-papier !

En séance du 27 novembre, les sénateurs ont adopté un amendement du gouvernement (n°I-1021) au Projet de loi de finances 2019, supprimant trois taxes sur les chaînes de télévision et les stations de radio, relève Le Parisien.

Qualifiée de « cadeau fiscal », cette mesure doit alléger de 50 millions d’euros l’argent dû par ces entreprises à compter du 1er janvier 2020.

Comme le relève Le Parisien, une taxe progressive concernait les publicités TV, quand une autre demandait 54 435 euros aux radios avec un chiffre d’affaires publicitaires d’au moins 10 millions d’euros par trimestre (Europe 1, NRJ et RTL) et 894 500 euros aux chaînes facturant au moins 100 millions d’euros de réclames par trimestre, comme M6 et TF1.

Copié dans le presse-papier !

C'est à peine un mois après la sortie en salle de Captain Marvel que l'on découvrira le dernier opus de la phase 3 du MCU, Avengers : Endgame.

C'est le nom finalement choisi pour la suite d'Infinity Wars, qui a été douloureux pour les fans de nombreux personnages. Ils attendent ainsi un retournement de situation, afin de changer la donne face à un Thanos tout puissant.

On voit dans cette première bande-annonce un Tony Stark aux abois, perdu dans l'espace. Les quelques Avengers encore sur le terrain semblent néanmoins bien décidés à continuer le combat, même si cela doit être le dernier.

On devrait découvrir au cours des mois de nouveaux aspects de l'histoire, notamment la manière dont Scott Lang (Ant Man) ou Carol Danvers (Captain Marvel) auront un rôle décisif à jouer. La révélation finale attendra mars, puis avril 2019.

Dans un autre coin de la galaxie c'est Doctor Who qui approche de la phase finale de sa onzième saison. Après de nombreux épisodes sans réels enjeux, malgré des personnages attachants, La bataille de Ranskoor Av Kolos (diffusé hier soir outre-Manche) va devoir convaincre les fans.

Ce dixième épisode sera suivi d'un spécial, non pas diffusé à l'occasion de Noël mais de la nouvelle année. Resolution nous promet de découvrir la créature « la plus dangereuse de l'univers » dont l'ADN avait été enterré sur Terre depuis des siècles.

Copié dans le presse-papier !

Début novembre, le successeur de Vine dévoilait un nouveau site et annonçait son lancement pour le printemps 2019.

Sur Twitter (Vine avait été racheté par le réseau social avant d'être fermé), Byte lance un appel aux créateurs (quelle que soit leur audience) en les invitant à se faire connaître via un formulaire Google.

Ce dernier n'a rien de bien nouveau pour autant puisque le lien était déjà présent depuis la refonte du site début novembre, comme en atteste la WayBack Machine de WebArchive. Cette relance semble avoir eu l'effet escompté puisque 500 demandes auraient été envoyées en moins d'une minute.

Copié dans le presse-papier !

Dans un billet de blog, le géant du Net explique que les Google Play Services supporteront les API de niveau 16 minimum, laissant de côté les niveaux 14 et 15. Pour les terminaux sous Android 4.0, les Play Services 14.7.99 sont donc les derniers disponibles.

Google explique qu'ICS a déjà sept ans et représente moins de 1 % des terminaux en service depuis plusieurs mois maintenant. Au dernier décompte, il était question de 0,3 %, contre 3 % pour Jelly Bean (4.1, 4.2 et 4.3). On peut également noter qu'Android 9.0 Pie n'a toujours pas atteint 0,1 % de part de marché…