du 05 février 2018
Date

Choisir une autre édition

En 2018, Qwant mise sur le développement à l'étranger

Dans un entretien à l'Usine digitale, le patron du moteur de recherche français, Éric Léandri, estime que la société jouera quitte ou double en 2018. En cause, le besoin d'une reconnaissance à l'étranger, sur un créneau où DuckDuckGo domine aujourd'hui. La société attendait d'être prête techniquement avant d'être livrée en pâture aux critiques américaines.

En attendant, elle a vu son trafic doubler en Allemagne entre octobre et décembre, même s'il reste faible, tout comme aux États-Unis. Elle ne dispose pas de serveurs outre-Atlantique, pour éviter de tomber sous le coup des lois américaines, dont le Patriot Act.

Le terrain commercial ne serait pas équilibré, au sens du dirigeant. Léandri accuse YouTube d'avoir coupé unilatéralement l'accès aux vidéos musicales à Qwant, spécifiquement celles de Vevo, la société qui gère la diffusion en ligne des clips des principaux labels mondiaux. De quoi obliger le moteur français à frapper à la porte d'Universal Music

Google aurait aussi menacé les constructeurs qui intègreraient par défaut Qwant, en leur refusant les services Play, indispensables pour retrouver l'expérience client et les applications habituelles d'Android. Une stratégie condamnée par la Commission européenne, après des années de lobbying du moteur français (entre autres).

Le développement est donc essentiel pour Qwant. La publicité via Bing représenterait 70 à 80 % des revenus de la société, via la régie de Bing.

« Le vrai abcès que je voudrais crever, c'est le déficit de confiance de l'État français envers les produits européens. Je pense que c’est dû à la façon dont on fait les appels d’offre » estime Éric Léandri. Il se lamente que le non-respect de certaines règles par les Américains ne les empêchent pas d'être choisis. Les prochains mois diront s'il sera entendu, alors que la question se pose aussi dans d'autres domaines, comme la recherche de failles.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Elle sera diffusée sur la plateforme Amazon Prime Video. Pour rappel, une autre série autour de l'univers de Star Trek est disponible sur Netflix : Discovery.

Dans Star Trek : Picard, Patrick Stewart reprend donc son rôle de l'emblématique officier de Starfleet Jean-Luc Picard. Une question dans la bande-annonce : « Pourquoi avez-vous quitté Starfleet, amiral ? ». Et une affirmation : « La fin n’est que le commencement ».

Aucune date de sortie pour le moment.

Copié dans le presse-papier !

Les deux entités sont étroitement liées. Prospress propose (entre autres) en effet depuis longtemps un plugin Subscriptions pour WooCommerce (une extension pour WordPress, développée par Automattic) afin de mettre en place des paiements récurrents avec un abonnement.

Comme l'explique TechCrunch, Prospress dispose d'une vingtaine d'employés qui vont rejoindre les 900 d'Automattic. Cela ne changera pas en profondeur la société, mais indique sa volonté de maîtriser en interne certains outils.

Le montant de la transaction n'est pas précisé.

Copié dans le presse-papier !

La 20th Century Fox a mis les petits plats dans les grands avec Tim Miller (Deadpool) à la réalisation et James Cameron à la production.

Arnold Schwarzenegger et Linda Hamilton reprennent leurs rôles respectifs du T-800 et Sarah Connor. MacKenzie Davis, Natalia Reyes, Gabriel Luna et Diego Boneta sont également au casting.

L'histoire est une suite directe à Terminator 2, ignorant les autres opus de la saga. Voici le pitch : « De nos jours à Mexico. Dani Ramos (Natalia Reyes), 21 ans, travaille sur une chaîne de montage dans une usine automobile. Celle-ci voit sa vie bouleversée quand elle se retrouve soudainement confrontée à 2 inconnus : d’un côté Gabriel (Gabriel Luna), une machine Terminator des plus évoluées, indestructible et protéiforme, un « Rev-9 », venue du futur pour la tuer ; de l’autre Grace (Mackenzie Davis), un super-soldat génétiquement augmenté, envoyée pour la protéger ».

« Embarquées dans une haletante course-poursuite à travers la ville, Dani et Grace ne doivent leur salut qu’à l’intervention de la redoutable Sarah Connor (Linda Hamilton), qui, avec l’aide d’une source mystérieuse, traque les Terminators depuis des décennies ». Bien évidemment, il n'est pas seulement question de sauver une personne, mais l'humanité tout entière.

Au cinéma le 23 octobre.

Copié dans le presse-papier !

Cette nuit, depuis le Space Launch Complex 40 (SLC-40) à Cape Canaveral, une fusée a décollé avec pas moins de 60 petits satellites à son bord.

Ils ont été largués à 440 km d'altitude, à charge ensuite pour eux de rejoindre leur orbite de croisière à 550 km. Il s'agit pour rappel du premier lancement en masse pour Starlink, un réseau mondial d'accès à Internet par satellite.

Pour cette mission, SpaceX a réutilisé un premier étage qui avait déjà volé par deux fois (en septembre 2018 et janvier 2019). Pour cette troisième mission, il est encore venu se poser sans encombre sur une barge en pleine mer.

Copié dans le presse-papier !

C'est du moins ce qu'affirment trois sources différentes à Reuters. Selon l'une d'elles, le projet aurait débuté il y a un an et demi. Selon une autre, le jeu ne devrait pas arriver cette année.

Tencent a refusé de commenter, tandis que Riot n'a pas répondu aux sollicitations de nos confrères pour l'instant.