du 29 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

En 2017, il a reçu près de 14 500 litiges (72 % de recevables), soit une hausse de 19 % en un an. La tendance sur 2018 suit le même chemin selon Jean Gaubert, médiateur national, comme l'explique Les Echos.

Un fournisseur d'énergie sort du lot, mais pas de la bonne manière : Eni. L'Italien est « empêtré dans des problèmes de facturation » et à un taux largement au-dessus de la moyenne.

Dans une moindre mesure, c'est également le cas d'Engie (ex-GDF Suez). Ce dernier a même dû arrêter la commercialisation d'un contrat « qu'il ne parvenait pas à facturer »… Les deux sociétés pratiquent également le démarchage à domicile, une activité critiquée par le médiateur.

Parmi les griefs revenant le plus souvent, « des baisses de prix alléchantes mais trompeuses » mettant en avant une réduction hors taxe et hors transport, et donc moins importante que prévu pour le client final.

En 2017, augmentation du nombre de plaintes au médiateur national de l'énergie
chargement Chargement des commentaires...