du 16 janvier 2020
Date

Choisir une autre édition

Emmanuel Macron s’en prend à la « liberté absolue » des réseaux sociaux

Toujours lors de ses vœux à la presse, Emmanuel Macron s’en est pris aux réseaux sociaux, à « ses effets de foules » qui accompagneraient ces lieux d’échange. 

« Vous avez à faire face à un monde de plus en plus compliqué (…) une formidable transformation des méthodes de communication, une forme de concurrence déloyale non seulement des plateformes, mais au fond de chaque citoyen qui devient potentiellement ou un journaliste ou photographe cette fois-ci non réglementé ».

« Si chacun dans la rue peut faire du journalisme avec son téléphone portable sans qu’on puisse savoir qui, comment et à quel moment alors il n’y aura plus de journaliste » a-t-il ajouté.

Et le chef de l’État de pointer le « paradoxe » de l’époque « où la liberté absolue, sans aucun tabou, tout particulièrement celle des réseaux sociaux, conduit à ce qu’on puisse lapider du jour au lendemain ceux qu’on avait célébrés, qu’on puisse lapider celles et ceux avec qui on avait pu se montrer complaisant ».

« Une forme d’ordre moral spontané », « un esprit de lapidation », et celui-ci de souhaiter, en même temps, « qu’on puisse critiquer très librement » la politique, la religion, les États, etc… plaidant pour une « liberté de blasphème ».

chargement Chargement des commentaires...