du 27 septembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Elle demande à Tinder ses données personnelles… et reçoit 800 pages

En décembre 2013 sur Tinder, une parisienne envoie son premier message sur l’application de rencontre. 920 connexions, 870 matchs et 1 700 messages plus tard, elle demande à recevoir l’ensemble des données personnelles, une possibilité ouverte par le règlement européen sur les données personnelles.

Tinder s’exécute et lui envoie… 800 pages d’informations sur ses espoirs, ses peurs, ses préférences sexuelles et ses « secrets les plus profonds », comme le rapporte The Guardian. « Tinder me connaît si bien » reconnaît-elle, avant de se demander : « que se passera-t-il si ce trésor de données est piraté, rendu public ou simplement acheté par une autre entreprise ? »

Si Tinder est ici pointé du doigt, ce n’est évidemment pas la seule application à amasser tant de données personnelles sur vous. Dans le cas d'un site de rencontre, elles sont surtout plus intimes. Mais il ne s’agit ici que de la partie visible d’un seul iceberg dans un océan de services en tout genre.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le fabricant vient d'annoncer une nouvelle série de machines équipées des dernières connectiques et normes actuelles. Elle comprend trois NAS : les TVS-472XT, TVS-672XT et TVS-872XT.

Le premier est animé par un processeur Intel Pentium G5400T, le deuxième un Core i3-8100T et le dernier un Core i5-8400T, avec respectivement 4, 8 et 16 Go de DDR4 (extensibles jusqu'à 32 Go). Les habitués de la marque l'auront deviné, les NAS proposent respectivement quatre, six et huit emplacements, un port réseau RJ45 à 10 Gb/s (série « X ») et du Thunderbolt 3 (série « T »).

Quatre USB 3.1 Gen 2 (10 Gb/s) sont présents, dont deux avec un connecteur USB Type-C, deux emplacements M.2 NVMe, une sortie vidéo HDMI 2.0 (4K UHD à 60 Hz) et deux emplacements PCIe (x16 et x4), le premier est par contre occupé par une carte Thunderbolt. Tous les détails des caractéristiques techniques sont disponibles par ici.

La disponibilité serait immédiate, mais QNAP ne donne cette fois encore aucun prix. Au Royaume-Uni, le revendeur Span vend le TVS-472XT (quatre baies, Pentium Gold G5400T) à 1 400 euros, contre 1 830 euros pour le TVS-672XT et 2 250 euros pour le TVS-872XT.

Copié dans le presse-papier !

Microsoft s’est associé à Upworks pour proposer un kit spécialisé dans la gestion des employés « temporaires ». Nommé Microsoft 365 freelance toolkit, il peut être utilisé pour gérer les contrats en freelance, autant que des intérimaires.

Les outils veulent répondre à une problématique spécifique : comment gérer facilement et rapidement des personnes ne restant pas longtemps dans une structure équipée de Microsoft 365 ? Il faut après tout créer des comptes, affecter des droits, etc.

Le kit doit répondre à de multiples cas d’usages, notamment l’installation dans une structure, avec mise en place rapide d’un environnement, guidage vers les procédures en cours, liens vers la documentation adéquate, FAQ, modèles et autres.

Lié à d’autres outils, il permettra d’automatiser des tâches à l’entrée et à la sortie, puisqu’il faut qu’un freelance par exemple n’ait plus aucun droit sur les données et canaux de conversation une fois qu’il ne travaille plus l’entreprise.

Le partenariat avec Upworks devrait d’ailleurs profiter aux deux sociétés. D’un côté, Microsoft se dote d’outils spécifiques, de l’autre Upworks pourrait récupérer de nouveaux clients, puisque le kit embarque des liens vers ses propres outils de gestion. Upworks est après tout spécialisée dans la visibilité des freelances.

Copié dans le presse-papier !

Apple vient de publier une nouvelle version de test de la prochaine évolution de son navigateur qui apporte quelques améliorations.

Parmi elles, le support préliminaire de l'API Web Authentication (WebAuthn). Mais seuls les appareils compatibles avec CTAPv2, comme les clés de sécurité FIDO2, sont supportées pour le moment.

Pour rappel, WebAuthn permet une connexion à plusieurs facteurs ou sans mot de passe à travers divers dispositifs de sécurité : clé USB, appareil biométrique, etc. Il est notamment utilisé pour la connexion aux comptes Microsoft sur Edge depuis deux semaines.

Apple ne précise pas s'il compte utiliser plus largement ce standard ou même FIDO2 au sein de ses appareils. On pense par exemple à FaceID/TouchID dans un environnement web ou des mécaniques de connexion simplifiées à macOS.

Copié dans le presse-papier !

Jusqu'à présent, l'outil ne proposant qu'une seule traduction pour une requête, même si elle pouvait avoir des versions masculine et féminine.

Le traducteur automatique reproduisait « par inadvertance des préjugés sexistes déjà existants », reconnaît le moteur de recherche. Il faisait pencher la balance vers le masculin pour des mots comme « strong » et « doctor », tandis que le féminin était privilégié pour « nurse » ou « beautiful ». Désormais, Google traduction proposera une déclinaison masculine et une féminine pour un mot comme « surgeon ».

Cette nouvelle politique est en place pour l'anglais vers le français, l'italien, le portugais et l'espagnol. Il en est de même pour le turc vers l'anglais. Le géant du Net prévoit de la déployer sur ses applications mobiles (Android et iOS), ainsi que sur l'autocomplétion.

Copié dans le presse-papier !

Partie en mai de la Terre pour se rendre sur Mars, la sonde est arrivée à destination fin novembre. Elle embarque avec elle l'instrument scientifique SEIS, équipé de trois sismomètres « capables de détecter un frémissement de l’ordre de 10^-11 mètre, c’est-à-dire de la taille d’un atome », précise le CNES.

Pour l'instant il est toujours sur la sonde et n'a pas encore été posé au sol, une opération qui sera réalisée autour de Noël si tout va bien. En attendant, les contrôles confirment la bonne santé de SEIS, comme l'indique le CNRS : « les courants et puissances mesurés sont parfaitement normaux et les positions de saturations sont conformes à celles attendues. Les capteurs sismiques à courtes périodes, de moindre sensibilité et qui peuvent eux fonctionner sur le pont, ont fonctionné nominalement lors des vérifications ».

« Une semaine après l’atterrissage, nous commençons déjà à caractériser le bruit sismique de l’atterrisseur pour choisir le site le plus calme pour le déploiement de SEIS. Cela nous permettra d’écouter au mieux l’intérieur de Mars », déclare Philippe Lognonné, le responsable scientifique de SEIS.