du 28 juin 2019
Date

Choisir une autre édition

Edge Canary déploie sa protection contre le pistage

Les testeurs du nouvel Edge dans le canal Canary (uniquement Windows 10 pour l’instant) peuvent essayer depuis la dernière préversion de nouveaux réglages liés à la vie privée. Ils avaient été brièvement montrés durant la conférence Build par Microsoft.

Il faut se rendre sur le flag edge://flags#edge-tracking-prevention puis le passer en Enabled. Après un redémarrage du navigateur, on se rend alors dans ses paramètres, dans la partie Confidentialité.

Là, on trouvera une nouvelle section : Prévention du suivi. Edge explique le fonctionnement du suivi publicitaire puis donne accès à trois réglages. Par défaut, il pointe sur Équilibré : les dispositifs malveillants sont bloqués, ainsi qu’une partie des « dispositifs de suivi tiers ». Microsoft prévient que les publicités seront globalement moins pertinentes.

Ceux qui préfèrent justement retrouver des publicités plus précises pourront basculer le réglage sur Basique. Au contraire, les internautes souhaitant un blocage plus massif pourront s’en remettre au réglage Strict. Edge met en garde : « Bloque la majorité des dispositifs de suivi tiers, certains sites peuvent se bloquer ».

Notez qu’un système de liste blanche est disponible. Les sites inscrits sont considérés comme étant de confiance, et la prévention de suivi y sera alors désactivée. Un éventuel bon compromis pour les aficionados du réglage Strict.

Microsoft en dit d’ailleurs un peu plus sur son mécanisme, basé sur trois composants : classification, exécution et réduction. L’éditeur tient inévitablement une liste des entreprises et de leurs trackers, adaptant les accès (notamment au stockage local) au cas par cas.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Alors que les trois partenaires prévoyaient d'apporter 45 millions d'euros, il serait désormais question de 135 millions d'euros, selon La Lettre A.

Il faut dire que la concurrence sera rude pour la future plateforme de streaming. En plus de Netflix et d'Amazon Prime, elle devra faire face à Disney+, HBO Max, etc.

Nos confrères indiquent d'ailleurs que « des discussions ont eu lieu avec Disney sur une possible offre commune, mais n'ont pas abouti ». 

Copié dans le presse-papier !

Il y a quelques jours, une drôle d'histoire est remontée à la surface concernant les derniers smartphones de Samsung et leurs lecteurs d'empreintes digitales ultrasoniques.

Avec certains étuis et écrans de protection, la détection et la reconnaissance ne se passent pas correctement et il est ensuite possible de déverrouiller son smartphone avec d'autres doigts que ceux autorisés, comme l'explique la BBC.

Après avoir pointé du doigt des protections d'écran bas de gamme pendant un temps, Samsung a finalement reconnu le problème et annonce qu'il le corrigera avec une mise à jour, sans plus de précisions sur son fonctionnement. 

Suite à cette découverte, la banque coréenne KaKao Bank a demandé à ses clients de désactiver l'empreinte pour se connecter aux services, comme le rapportent nos confrères. D'autres pourraient suivre.

Copié dans le presse-papier !

Canonical a respecté les délais. Après la bêta fin septembre, la version finale vient d'être mise en ligne. On y retrouve évidemment le noyau Linux 5.3 (avec prise en charge des GPU Navi et des CPU Zhaoxin x86), GNOME 3.34, un nouveau thème Yaru GTK plus léger, le système de fichiers ZFS, etc. Les notes de versions sont disponibles par ici.

Parmi les autres changements, Ubuntu 19.10 n'a plus de version 32 bits, mais prend en charge le Raspberry Pi 4. Il ne s'agit pas d'une version LTS, le support est donc proposé pendant neuf mois, jusqu'en juillet 2020.

Copié dans le presse-papier !

Hier, le patron de Facebook a livré un long discours devant un parterre d'étudiants de l'université de Georgetown à Washington. Pendant plus d'une demi-heure, il est revenu sur de nombreux sujets d'actualité.

C'était notamment le cas d'une publicité controversée (avec de fausses informations sur Joe Biden) de Donald Trump pour sa réélection : « Nous ne vérifions pas les faits des publicités politiques. Nous ne faisons pas cela pour aider les politiciens, mais parce que nous pensons que les gens devraient pouvoir voir eux-mêmes ce que les politiciens disent ». 

Il s'est également prononcé en faveur d'une plus large liberté d'expression : « en cas de doute, nous devrions toujours pencher vers une plus grande liberté d'expression », comme le rapporte l'AFP. Il est également revenu sur le cas de la Chine qui construit son propre Internet D'autres sujets comme la question du respect de la vie privée et des données personnelles semblent par contre avoir été éludés.