du 26 septembre 2019
Date

Choisir une autre édition

Dropbox déploie son nouveau client et s’éloigne de son simple rôle de stockage en ligne

Dropbox a des ambitions dépassant ce pour quoi le produit est connu aujourd’hui : synchroniser des données en ligne via un dossier particulier. Avoir été en avance sur bien des technologies (comme la synchronisation différentielle) ne lui suffit plus.

L’éditeur vient donc chasser sur les terres de Microsoft et de son Office 365 avec un nouveau client mettant en avant la collaboration. Les dossiers Dropbox deviennent des espaces de travail dans lesquels les utilisateurs peuvent ajouter des descriptions à tout et n’importe quoi, enregistrer et lier des fichiers pour des projets précis, créer des tâches avec étapes (à distribuer éventuellement à une équipe), etc.

En clair, tout ce qui touche au travail d’équipe, le machine learning venant en renfort pour pousser tout ce qui pourrait être utile dans l’interface principale : contenu récemment modifié, fichiers pouvant être utiles, derniers commentaires des membres de l’équipe, recherche par noms de fichier ou par contenu, et ainsi de suite.

De nombreuses intégrations sont possibles, dont Slack, Trello et Zoom.

Dropbox Transfer permet en outre d’envoyer des fichiers volumineux à n’importe qui, équipé d’un compte Dropbox ou non. La taille maximale dépend cependant du type de formule : d’à peine 100 Mo pour les membres Basic à 100 Go pour les abonnés Pro ou Business. Les utilisateurs gratuits se tourneront plus volontiers vers d’autres services, comme Firefox Send, qui propose une limite de 1 Go, voire 2,5 Go une fois connecté avec son compte.

Pour ceux qui souhaitaient simplement un dossier de synchronisation efficace des fichiers, il faudra faire son deuil : Dropbox s’oriente dans une autre direction. Même si la synchronisation des données reste le cœur de l’activité, l’ancien client a disparu.

chargement Chargement des commentaires...