du 16 janvier 2020
Date

Choisir une autre édition

Droits voisins de la presse : Emmanuel Macron dénonce « le chantage » du déréférencement

Lors de ses vœux à la presse Emmanuel Macron a invectivé « les grandes plateformes du numérique » accusées de piller la presse. « Elles diffusent vos articles, vos productions sans payer ou en payant des sommes dérisoires avec des comportements prédateurs » a-t-il estimé, sans indiquer toutefois combien ces plateformes drainent de visiteurs sur les sites des éditeurs.  

Aujourd’hui la directive sur le droit d’auteur est menacée dans son application, ajoute le Président de la République. « Vous êtes l’objet d’une menace, d’un chantage, celui du déréférencement ». Il vise à demi-mot la stratégie de Google qui a décidé de ne plus indexer les articles de presse, sauf si les éditeurs acceptent une diffusion gratuite. 

« Il nous faut mener le combat. Des procédures sont engagées devant l’Autorité de la concurrence » a rappelé le chef de l’État, visiblement agacé que la directive ait été votée victorieusement en Europe, mais écrabouillée par l’astuce mise en œuvre par le géant américain.    

« Nous ne transigerons pas avec ceux qui pillent et qui font du chantage. Notre mobilisation est totale » a embrayé Franck Riester, sur Twitter

chargement Chargement des commentaires...