du 28 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

Donald Trump dit avoir trouvé un accord avec ZTE, incluant une amende de 1,3 milliard de dollars

C'est évidemment via Twitter que le président des États-Unis s'est exprimé : « Je l'ai [NDLR : l'entreprise ZTE] fermée, maintenant laissons-la rouvrir avec d'importantes garanties sur la sécurité, un changement dans le management et le conseil d'administration, l'obligation d'acheter des composants américains et une amende de 1,3 milliard de dollars ».

Pour rappel, le département du Commerce a imposé à ZTE des sanctions mi-avril, avec l'interdiction pour les sociétés américaines de lui vendre des composants pendant sept ans. La société avait ensuite rapidement affirmé que ses « principales activités » avaient cessé. Il y a deux semaines, Donald Trump volait au secours du Chinois.

Donald Trump en profite pour s'en prendre à ses prédécesseurs et aux démocrates qui, selon lui, ont « laissé l'entreprise de télécoms ZTE prospérer sans contrôles de sécurité ».

Plusieurs démocrates se sont rapidement soulevés contre cet accord, le sénateur de l'État de New York Chuck Schumer affirmant sur Twitter que « le président Trump permettrait de rendre sa grandeur à la Chine », surfant ainsi sur le discours du candidat pendant la campagne présidentielle. « Ce serait une énorme victoire pour le président Xi » ajoute-t-il, exhortant les deux partis du Congrès « à s'unir pour mettre fin à cet accord » .

Tout n'est pas rose non plus du côté des républicains. Le sénateur de Floride Marco Rubio lâche sur Twitter que cet accord est « bon... pour ZTE et la Chine. Elle écrase les entreprises américaines sans pitié et utilise ses entreprises de télécommunications pour nous espionner et nous voler ».

chargement Chargement des commentaires...