du 16 octobre 2018
Date

Choisir une autre édition

Cette révélation vient du compte Twitter Elliot Alderson, déjà connu pour avoir dévoilé des envois de données de smartphones Wiko sur des serveurs en Chine. Cette fois-ci, le Français s'est penché sur l'application de rencontre Donald Daters.

Le jour de son lancement, elle avait déjà 1 600 utilisateurs… dont les informations personnelles étaient accessibles publiquement. Le chercheur en sécurité a partagé la base de données avec TechCrunch, qui confirme qu'elle comprenint les noms, images de profil, type de terminal, messages privés ainsi que des jetons d'accès pouvant être utilisés pour se connecter aux comptes.

Contacté par nos confrères, le créateur de l'application a mis les données hors ligne. Ses responsables n'ont pas fait de commentaires.

Donald Daters : l'application de rencontre pour fans de Trump a laissé fuiter ses données
chargement Chargement des commentaires...