du 01 avril 2020
Date

Choisir une autre édition

Il y a deux ans quasiment jour pour jour, CloudFlare lançait son résolveur DNS se présentant comme rapide, sécurisé et respectueux de la vie privée.

Pour prouver sa bonne volonté, la société a engagé le cabinet d’audit indépendant KPMG pour vérifier ses affirmations. L’examen s’est déroulé entre les 1er février et 31 octobre et les résultats ont été mis en ligne.

Dans l’ensemble, ils confirment les dires de CloudFlare, bien que certains problèmes aient été identifiés. « Nous voulons être totalement transparents, lors de l'examen nous avons découvert que nos routeurs capturent au hasard jusqu'à 0,05 % de toutes les demandes, y compris l'adresse IP des utilisateurs du résolveur », explique la société.

D’autres petits points ont été soulevés, notamment que le nettoyage des logs avait lieu toutes les 25h et pas 24h. L’entreprise a mis à jour ses engagements en conséquence, comme indiqué ici

DNS 1.1.1.1 et vie privée : CloudFlare dévoile les résultats d’un audit indépendant
chargement Chargement des commentaires...