du 15 décembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Disney rachète des actifs de la 21th Century Fox, quel avenir pour Deadpool ?

The Walt Disney Company a confirmé hier soir l'acquisition « de certains actifs de 21st Century Fox Inc » pour 52,4 milliards de dollars, payés en actions Disney. Le véritable total de la transaction atteint quant à lui 66,1 milliards de dollars une fois la dette de la Fox prise en compte.

Le lot d'actifs racheté ne comprend pas pas l'ensemble des chaînes liées à Fox Broadcasting, dont la célèbre Fox News, FS1, FS2 et les canaux sportifs de Big Ten Network. Avec ce rachat, Disney devient par contre la nouvelle maison de franchises comme Avatar, Deadpool, Les 4 Fantastiques, Les Simpson, Modern Family ou encore les X-Men. Les chaînes National Geographic entrent également dans son giron, tout comme les participations de la Fox dans Hulu, Sky et EndemolShine.

Si certains craignent que des franchises plus violentes comme Deadpool soient soudainement édulcorées dès leur passage sous pavillon Disney, le PDG du groupe, Bob Iger, jure à nos confrères du Hollywood Reporter que ce ne sera pas le cas. Son idée est plutôt de profiter de la marque Marvel pour y glisser des films plus matures.

Ryan Reynolds, qui endosse le rôle de Deadpool à l'écran, trouve quant à lui encore l'occasion de s'amuser de la situation.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

C'est en tout cas l'annonce faite hier par le groupe, qui se laisse jusqu'à 2020 pour y arriver, aussi bien pour ses bureaux que ses usines.

De manière générale, « à moyen et long terme, l'entreprise cherchera à accroître davantage son utilisation d'énergie renouvelable dans le monde entier ». En Corée, Samsung soutient par exemple la stratégie nationale visant à augmenter de 20 % la consommation d'énergie renouvelable du pays en installant 42 000 m² de panneaux solaires.

Copié dans le presse-papier !

Trois mises à jour ont été annoncées en ce sens dans la soirée d'hier. Tout d'abord, les Moments qui regroupent plusieurs tweets autour d'une même thématique, vont être revus pour disposer d'un défilement vertical.

L'onglet Explorer sera désormais organisé par thématiques afin de proposer celles qui correspondent le mieux aux goûts de chaque internaute. Enfin, le flux principal va intégrer de manière croissante des éléments, photos et vidéos sur de grands évènements.

Une annonce qui tombe à point nommé pour la coupe du monde de football. Espérons tout de même que l'on pourra là aussi personnaliser manuellement ces fonctions, afin de ne pas imposer le sport, les salons du moment ou les dernières émissions de TV à ceux qui n'en ont que faire.

Copié dans le presse-papier !

Pour couper le ciblage des espaces gérés par le géant américain, il suffit de se rendre sur cette page. Si vous préférez le laisser activé, elle précisera les critères retenus, explique la société.

Vous pourrez ainsi les consulter en détail, les mettre à jour et/ou les couper selon les cas. L'élément expliquant le ciblage dans les publicités est aussi mis à jour pour l'occasion, pour mieux refléter ces éléments et s'adapter à un nombre croissant d'interfaces.

Copié dans le presse-papier !

Deux jours seulement après qu'un juge américain autorise cette fusion à 85 milliards de dollars, l'opérateur annonce avoir bouclé l'acquisition de Time Warner.

« Nous allons apporter une nouvelle approche dans la manière dont l'industrie des médias et du divertissement fonctionne pour les consommateurs, les créateurs, les distributeurs et les annonceurs » assure Randall Stephenson, PDG d'AT&T.

Pour rappel, suite à cette fusion, Comcast s'est aussi lancée dans l'aventure en surenchérissant sur Disney pour racheter des actifs de la 21st Century Fox. D'autres super fusions du genre pourraient avoir lieu aux États-Unis maintenant que la boîte de Pandore a été ouverte.

Copié dans le presse-papier !

Cette brèche porte la référence CVE-2018-3665 et a été confirmée par Intel, qui lui attribue un niveau de dangerosité élevé. Assez proche de la faille Meltdown, c'est une nouvelle fois l'exécution spéculative qui est pointée du doigt.

Via un processus local, « un attaquant pourrait exploiter cette vulnérabilité pour accéder à des informations sensibles » explique l'US-CERT. Pour Intel, tous les processeurs de la gamme Core sont touchés, une architecture lancée il y a maintenant plus de dix ans.

Cette faille peut être corrigée de manière logicielle par les systèmes d'exploitation. Les premières mises à jour sont en cours de déploiement, tandis que les autres se préparent, notamment chez Red Hat, Linux et Microsoft.