du 17 avril 2018
Date

Choisir une autre édition

La société nancéienne, déjà connue pour ses produits chauffants ou consacrés aux coureurs a décidé de se diversifier. Pour cela, elle vise les adeptes du vélo, à quelques mois du Tour de France.

La Run Profiler Cycling doit permettre à ses utilisateurs d'optimiser leur technique et leur dépense énergétique (voir la vidéo de présentation). Notamment avec une analyse des données sur l'équilibre de pédalage, les phases de tirage et de poussée, la détection de la fatigue ou des risques de blessure, etc.

La semelle est certifiée IP56, fonctionne en Bluetooth 4.0 et se recharge via un port Micro USB. Elle est désormais disponible, pour un tarif de 149,99 euros (livraison en France incluse). Son application est disponible sur Android et iOS.

Digitsole lance sa semelle connectée consacrée aux cyclistes
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Après avoir lancé Messenger Kids pour les plus jeunes à la fin de l'année dernière (une application critiquée par certains), le réseau social se pencherait sur les adolescents avec High School Networks for Messenger, c'est du moins ce qu'explique The Next Web.

L'application pourrait permettre aux lycéens de se connecter avec leurs camarades et professeurs de leur école et/ou classe. Facebook a pour le moment refusé de commenter l'information, difficile donc de savoir exactement de quoi il en retourne.

Copié dans le presse-papier !

La marque était déjà une filiale du groupe Carrefour, il ne s'agit donc que d'un changement de nom, probablement pour unifier les services autour sa marque phare.

« Un nouveau nom, des nouvelles promotions et des nouveaux frais de livraison vous attendent » explique le site : ils sont gratuits à partir de 100 euros d'achat.

Pour le moment, Carrefour livré chez vous est disponible dans les régions/agglomérations suivantes : île de France, Bordeaux, Grenoble, Lyon, Marseille, Metz Montpellier, Nancy, Nice, Toulon, Toulouse, Strasbourg, Angers, Caen, Le Havre, Nantes, Rennes.

Les applications mobiles (Android et iOS) ont évidemment été mises à jour en conséquence.

Copié dans le presse-papier !

Selon Apple, un petit nombre de machines fabriquées entre octobre 2016 et octobre 2017 seraient touchées par un souci de batterie.

Une page officielle a donc été ouverte afin que les utilisateurs testent le numéro de série de la machine. Si le test répond que le MacBook Pro (sans Touch Bar) est concerné, il faudra contacter un Apple Store ou n'importe quelle boutique APR (Apple Premium Reseller).

Le remplacement de la batterie est gratuit. On ne connaît pas l'origine du problème, Apple précisant simplement qu'il n'est pas lié à la sécurité. Probablement un défaut provoquant une décharge plus rapide ou une charge plus lente.

Copié dans le presse-papier !

Un peu moins d'un mois après une précédente panne d'ampleur, le moteur de recherche ne répondait plus dimanche matin, à partir de 4/5h. Le site évoquait une maintenance en cours.

Le compte Twitter a indiqué vers 9h30 que les équipes étaient en train de travailler à une résolution. C'est finalement peu avant 15h que tout est rentré dans l'ordre. Les détails de la panne n'ont pas été donnés.

Qwant se repose pour rappel sur ses propres infrastructures pour fonctionner. Une indépendance technique qui est l'un de ses points fort concernant son discours de préservation de la vie privée, qui semble néanmoins poser quelques soucis ces dernières semaines.

De quoi inciter le français à repenser les choses ? Si la communication se fait assez rapidement en cas de problème, l'absence d'une page de statut plus complète ou d'un « post mortem » par les équipes techniques une fois les problèmes réglés sont des éléments qui manquent encore.

Le précédent d'OVH a montré l'importance de la communication détaillée dans ce genre de cas. Elle l'est d'autant plus pour un moteur de recherche, élément central de la navigation des internautes. En cas de panne, ils doivent aller chercher leurs réponses ailleurs et peuvent y prendre leurs habitudes. Un risque important lorsque cela se reproduit.

Copié dans le presse-papier !

Dans les deux cas, les mobiles sont déclinés en versions play et plus, en plus du modèle de base. Le g6 reprend le même design que son prédécesseur, avec un écran de 5,7 pouces au format 18:9 (2 160 x 1 080 pixels). Il est animé par un Snapdragon 450 avec 3 ou 4 Go de mémoire vive, 32 ou 64 Go de stockage, extensibles via un lecteur de cartes micro-SD.

Il dispose d'un lecteur d'empreintes digitales, de la technologie Face unlock, de deux capteurs à l'arrière (12 et 5 Mpixels), d'un à l'avant (8 Mpixels) et d'une batterie de 3 000 mAh. Il est annoncé à 249 dollars.

De son côté, la version play est plus accessible avec un Snapdragon 427, un écran de 1 440 x 720 pixels (toujours 18:9), une seule caméra à l'arrière, un lecteur d'empreintes, mais pas de Face Unlock. La batterie est revue à la hausse avec 4 000 mAh et une autonomie annoncée de 36 heures. Il sera vendu à partir de 199 dollars.

Comme son nom l'indique, le g6 plus est plus grand avec un écran de 5,9 pouces (2 160 x 1 080 pixels), un Snapdragon  630, 4 ou 6 Go de mémoire vive, etc. Tous les détails se trouvent par ici. Comptez 299 euros cette fois-ci.

Côté entrée de gamme, la série e5 est également disponible en trois versions, toutes avec un lecteur d'empreintes digitales. Le modèle de base intègre un écran de 5,7 pouces (1 440 x 720 pixels), contre 5,2 pouces (1 280 x 720 pixels) pour le play et 6 pouces pour le plus (1 440 x 720 pixels).

Les batteries affichent respectivement 2 800, 4 000 et 5 000 mAh. Le tarif du e5 play n'est pas précisé, tandis que celui du e5 est de 149 euros, contre 169 euros pour l'e5 plus.

Ces nouveaux smartphones seront disponibles au cours des prochaines semaines, avec Android 8.0 Oreo aux commandes.