du 07 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

En mai, ABC décidait de ne pas renouveler la série. Après de longues négociations selon Deadline, une saison 3 aura finalement bien lieu, sous bannière Netflix uniquement.

L'ensemble du casting principal devrait être présent, dont les quatre principaux : Kiefer Sutherland, Kal Penn, Adan Canto et Italia Ricci. Maggie Quigley, qui joue l'agent du FBI Hannah Wells, serait en pourparlers. Neal Baer rejoindra également l'équipe.

Dans la nouvelle saison, le président Kirkman sera en campagne pour renouveler son mandat. Un chapitre nouveau pour celui qui s'est retrouvé par « accident » dans le Bureau ovale. Les fake news devraient jouer un grand rôle dans l'histoire.

Designated Survivor survivra sur Netflix pour sa saison 3
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Annoncé fin octobre, cette nouvelle version renferme une bonne nouvelle : la mémoire vive est amovible alors qu'elle était auparavant soudée sur la carte mère.

C'est par contre toujours le cas du processeur et du SSD, il ne sera donc pas possible de revoir le stockage à la hausse de cette manière. Deux points noirs pour nos confrères, qui ajoutent que si un des ports de la carte mère est endommagé il faudra la changer en entier.

Comme son prédécesseur, le Mac mini 2018 obtient ainsi une note finale de 6 sur 10.

Copié dans le presse-papier !

9,6 milliards de collectes mondiales, soit +6,2 %. Des revenus numériques à 1,27 milliard d’euros, gagnant cette fois +24 %. L’année 2017 est faste pour les sociétés d’auteurs.

Les chiffres du rapport annuel de la Confédération internationale des sociétés d'auteurs et compositeurs (CISAC) tranchent quelque peu avec le discours anxiogène entendu lors des débats autour de la directive sur le droit d’auteur.

« Tout l’enjeu de cette mobilisation est de savoir si la législation doit continuer à permettre que la valeur des oeuvres leur soit soustraite pour financer les empires commerciaux des géants de la technologie » tempère Jean-Michel Jarre, président de la CISAC.

Dans le top 10, les États-Unis arrivent en tête à 1,890 milliard d’euros collectés, suivis par… la France avec 1,203 milliard d’euros. Notre pays représente 12,6 % du total.

Avec la directive, les sociétés représentées par le CISAC espèrent toujours plus : « Dans le marché numérique actuel, les services de contenus chargés par les utilisateurs (UUC) tels que YouTube engrangent d’importantes recettes publicitaires et ne payent aux créateurs qu’une fraction de ces sommes pour les oeuvres utilisées. Ils versent en outre des sommes significativement moins élevées aux auteurs que d’autres services de streaming qui proposent les mêmes contenus ».

Le rapport indique aussi qu’ « à l’échelle mondiale, la copie privée génère 484 millions d’euros, soit une hausse de 33,3 % par rapport à 2016 et de 141 % depuis 2013 ». 74 pays disposent de lois prévoyant une telle « rémunération » mais la France représente à elle seule une bonne part de ce rendement : sur les 270 millions collectés par Copie France, 125 millions le sont pour les seuls membres français du CISAC (principalement SACEM, SAIF, SCAM, ADAGP, SACD)

Copié dans le presse-papier !

Il s'agit des Aorus GeForce RTX 2080 Ti 11G et RTX 2080 8G, avec une déclinaison Xtreme dans les deux cas. Le fabricant met en avant trois points : « triple éclairage RGB en anneau [un par ventilateur, ndlr], refroidissement WindForce avec trois ventilateurs de 100 mm et sept sorties vidéo ». Trois connecteurs HDMI, trois DisplayPort et un USB Type-C sont ainsi présents.

Si toutes les cartes disposent d'un GPU overclocké, celui des versions Xtreme l'est davantage : 1 695 MHz sur l'Aorus GeForce RTX 2080 Ti et 1 770 MHz sur la version Xtreme, contre 1 545 MHz sur la carte de référence (en mode boost dans tous les cas). Sur les Aorus GeForce RTX 2080 (Xtreme), les fréquences sont respectivement de 1 845, 1 890 et 1 710 MHz (pour la carte de référence).

Les versions Xtreme sont également livrées avec un « VGA Holder » pour maintenir la carte graphique dans le boîtier. Dans tous les cas, la garantie est de quatre ans, à condition d'enregistrer le produit dans les 30 jours suivant l'achat.

Les prix ne sont par contre pas précisés par le constructeur. Certains revendeurs les proposent en vente, notamment l'Aorus GeForce RTX 2080 à 949,94 euros chez Materiel.net et 968,95 euros pour la version Xtreme chez LDLC (disponible à partir du 13 novembre).

Le fabricant annonce enfin que des cartes graphiques Aorus GeForce RTX 2080 (Ti) Xtreme Waterforce avec un watercooling intégré arriveront prochainement.

Copié dans le presse-papier !

L’affaire C-673/17 Planet49 sera plaidée mardi 13 novembre devant la Cour de justice de l’Union européenne. La fédération allemande des associations de consommateurs s’oppose à Planet49, un spécialiste dans les jeux de hasard en ligne.

L’enjeu, décrit par les services de la juridiction : « quelles sont les valeur et portée du stockage d’informations autorisé par une case cochée par défaut que l’utilisateur doit décocher pour refuser de donner son consentement ? »

La fédération doute qu’un tel mécanisme puisse déduire un quelconque consentement de sa part. Dans la question préjudicielle, qui cible l’ancêtre du RGPD, il s’agit aussi de savoir en particulier quelles informations « claires et complètes » le fournisseur d’un service en ligne doit fournir à cette occasion. S’agissant des cookies, cela inclut-il leur durée d'utilisation et la question de savoir si des tiers ont accès aux cookies ?

Copié dans le presse-papier !

Le 8 novembre, l’opérateur annonce sa victoire (PDF). Il a désormais la charge de fibrer la Corse d’ici 2023, via le projet Corsica Fibra. 344 communes doivent être reliées d'ici cinq ans, pour un total de 170 000 lignes.

Le département prévoit un budget de 275 millions d’euros pour Corsica Fibra, dont 52 millions de subvention de l’État. L’investissement total est estimé à 327 millions d’euros. Le réseau doit tripler le rythme de déploiement prévu pour les trois premières années, à 90 000 lignes contre 30 000 envisagées jusqu’alors.

SFR a récemment réintégré InfraNum, qui regroupe les industriels des réseaux d’initiative publique (RIP), montés par les départements et régions. Il avait été exclu l’an dernier, après sa menace de construire son propre réseau en parallèle des RIP, ce qui aurait déstabilisé certains projets de collectivités.