du 07 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

En mai, ABC décidait de ne pas renouveler la série. Après de longues négociations selon Deadline, une saison 3 aura finalement bien lieu, sous bannière Netflix uniquement.

L'ensemble du casting principal devrait être présent, dont les quatre principaux : Kiefer Sutherland, Kal Penn, Adan Canto et Italia Ricci. Maggie Quigley, qui joue l'agent du FBI Hannah Wells, serait en pourparlers. Neal Baer rejoindra également l'équipe.

Dans la nouvelle saison, le président Kirkman sera en campagne pour renouveler son mandat. Un chapitre nouveau pour celui qui s'est retrouvé par « accident » dans le Bureau ovale. Les fake news devraient jouer un grand rôle dans l'histoire.

Designated Survivor survivra sur Netflix pour sa saison 3
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Seulement quelques jours après la mouture 18.9.1, AMD revient avec cette version qui doit faire grimper les scores dans F1 2018, Fortnite, Shadow of the Tomb Raider ou Star Control : Origins.

Le gain reste assez limité puisque dans les trois premiers cas il est question de 3 à 5 % par rapport aux pilotes 18.8.2, pour les Radeon RX Vega 64, en 1080p ou 1440p selon les cas.

Le dernier titre a par contre droit à une hausse qui peut atteindre 17 % avec une définition 4K (2160p).

Copié dans le presse-papier !

André Coisne est sur le départ, la décision devant être effective d'ici quelques semaines selon l'AFP. Pour les sources de l'agence, les motivations sont à chercher du côté de la nomination de Paul de Leusse à la tête des services financiers du groupe, et n'aurait rien à voir avec les performances d'Orange Bank.

Pour autant, un an après son lancement, et malgré l'annonce (de moins en moins régulière) du nombre de nouveaux clients, on ne peut pas dire que le service ait changé la donne.

Depuis ses premiers jours, il a peu évolué, tout comme ses applications, n'introduisant surtout qu'une offre de prêt personnel en partenariat avec Younited Crédit.

Des fonctionnalités simples et promises dès le lancement, comme la demande d'argent à un tiers, ne sont toujours pas disponibles. Face aux évolutions de concurrents comme N26 ou Revolut sur la même période, cela fait un peu chiche.

André Coisne, dont on ne sait pas encore s'il sera remplacé, devrait continuer à conseiller Paul de Leusse qui occupera ses fonctions dans l'intervalle. Les décisions définitives concernant la nouvelle organisation devant être officialisé début octobre.

En novembre, Orange tiendra un nouveau Show Hello. Espérons que de véritables annonces auront lieu pour le service bancaire du groupe.

Copié dans le presse-papier !

Des utilisateurs de smartphones Xiaomi affichent leur mécontentement : le nombre de publicités dans les applications MIUI – l’interface maison du constructeur – serait en augmentation. Certains en reçoivent jusque dans le lecteur de musique ou même dans les paramètres.

Interrogée par The Verge, l’entreprise assume : « La publicité a fait et continuera de faire partie intégrante des services Internet Xiaomi, un composant clé de notre modèle d’entreprise ».

Elle met toutefois un peu d’eau dans son vin : « Nous maintiendrons l’expérience utilisateur en offrant des options pour désactiver les publicités et en améliorant constamment notre approche de la publicité, dont l’ajustement d’où et quand elle apparaît ».

Il ne faut pas espérer pour autant que ces contenus seront totalement désactivables : « Notre philosophie est que les publicités devraient être discrètes, et que les utilisateurs devraient toujours avoir la possibilité de recevoir moins de recommandations ». On notera le « moins ».

Bien sûr, ceux qui suivent de près la marque ne seront pas étonnés. Elle commercialise régulièrement des smartphones très bien équipés à des prix difficiles à battre. Que la publicité fasse « partie intégrante » de son modèle n’a donc rien de neuf.

Xiaomi a cependant intérêt à faire attention. Dans un marché saturé de publicité, les utilisateurs pourraient avoir envie de changer de crèmerie. Surtout si, à l’instar d’un client qui témoigne sur Reddit, couper l’option ne change rien à la fréquence des publicités.

Copié dans le presse-papier !

Par défaut, cette puce est cadencée entre 1 350 et 1 545 MHz, et parfois overclockée par les constructeurs. Dans la pratique, il semble assez aisé de lui faire passer la barre des 2 GHz.

Mais certains cherchent déjà à aller plus loin, via l'utilisation d'azote liquide. C'est le cas de KINGPIN qui est monté à 2 415 MHz. Il a également poussé la mémoire à 8,6 GHz, contre 7 GHz par défaut.

Résultat : un score de 9 275 points dans le test Time Spy Extreme de 3DMark, un record pour ce test, précédemment détenu par la Titan V (8 811 points).

Copié dans le presse-papier !

La fuite est d'autant plus importante qu'il s'agit d'un des plus gros revendeurs aux États-Unis. Selon TechCrunch, ses revenus étaient de 2,65 milliards de dollars en 2016, avec plus de 45 millions de visiteurs uniques par mois.

Pendant un peu plus d'un mois, le site était infecté par du code malveillant qui envoyait les informations sur un serveur avec un nom de domaine proche de celui du revendeur neweggstats.com.

Ce dernier avait même un certificat délivré par Comodo. À Ars Technica, l'autorité de certification se défend et explique qu'elle « n'est pas en mesure de discerner l'intention du demandeur avant son utilisation réelle ».

De son côté, Newegg confirme la présence du malware (et son éradication), mais ne donne pour le moment aucun détail supplémentaire sur la quantité de données dérobéee et les clients concernés. Une enquête est évidemment en cours et des emails envoyés aux clients. Dans tous les cas, il est recommandé aux personnes ayant utilisé leur carte sur le site entre le 14 août et le 18 septembre de bien vérifier leur compte pour détecter rapidement une activité suspecte.

La faille est détaillée par RiskIQ ainsi que par Volexity. Les deux sociétés s'accordent à dire que le groupe de pirates Magecart est derrière cette attaque. Ils se seraient déjà illustrés avec des attaques similaires sur les sites de la British Airways et de Ticketmaster.