du 15 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Microsoft propose depuis quelques années maintenant une boutique en ligne permettant d'acheter ses produits, mais aussi ceux de ses partenaires. C'était notamment le cas de smartphones sous Windows 10.

Mais avec la fin de son OS mobile, la société a décidé d'ouvrir un peu ses perspectives et vient d'ajouter des Galaxy S8 et S8+ (sous Android) à son catalogue américain. Ce n'est pas (encore ?) le cas en France.

Ces appareils sont indiqués comme « compatibles avec l'application Microsoft Launcher », qui peut être utilisée sur n'importe quel appareil. Il sera intéressant de voir si d'autres marques font leur apparition et si cette nouveauté prend place dans une volonté plus globale de transformer le géant américain (et Windows 10) en un acteur de la vente en ligne.

Des Samsung Galaxy S8/S8+ vendus dans la boutique de Microsoft
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

La députée Sandrine Le Feur (LREM) vient de transmettre une question écrite à Cédric O, le secrétaire d’État au Numérique, afin de l’interpeller au sujet des faux avis laissés sur Internet (sur des sites de e-commerce, de notation de restaurants, etc.).

« Alors que ces avis déterminent souvent le choix [des consommateurs, ndlr], cette pratique peut être dévoyée car elle permet à des usagers mal intentionnés, voire à des concurrents, de s'exprimer pour tromper sciemment les internautes », s’inquiète l’élue.

L’exécutif est ainsi prié de lui indiquer « comment il compte renforcer le contrôle de ces avis frauduleux ». Sandrine Le Feur met d’ailleurs en avant une piste : « imposer la publication du numéro IP de l'émetteur du commentaire à côté de l'avis ».

Pas sûr néanmoins que cette suggestion soit du goût de la CNIL, l’adresse IP étant une donnée personnelle (en ce qu’elle permet d’identifier une personne, directement ou indirectement).

Cédric O dispose d’un délai de deux mois pour répondre à cette question écrite.

Copié dans le presse-papier !

L'annonce a été faite par le patron du VTC, Dara Khosrowshahi, dans un email envoyé à ses employés et publiée par TechCrunch. Tous les secteurs d'activité sont concernés : Eats, marketing, ressources humaines, voitures autonomes, etc. 

Selon nos confrères, plus de 70 % des suppressions de postes concernent les États-Unis et le Canada. Selon un porte-parole de la société, ces licenciements représentent 1 % de la masse salariale de la société.

Deux autres vagues de suppression de postes ont eu lieu au cours des trois derniers mois, avec 400 et 435 employés sur le carreau. 

Copié dans le presse-papier !

Yueting Jia « envisage de céder sa participation dans l'entreprise chinoise de véhicules électriques afin de rembourser ses dettes personnelles », explique Reuters

« Cette affaire n'affecte aucune des activités commerciales normales de Faraday Future », affirme le fabricant automobile. Yueting Jia doit la bagatelle de 3,6 milliards de dollars à différents créanciers.

Copié dans le presse-papier !

La firme de Mountain View commercialisera aujourd’hui, aux États-Unis, une nouvelle version de sa clé Titan. En association avec Yubico et pour 40 dollars, la clé présente notamment un connecteur USB Type-C.

Cette USB-C Titan Security Key est compatible avec Android, Chrome OS, macOS et Windows. Les composants sont les mêmes que pour les modèles Titan USB-A/NFC et Bluetooth/NFC/USB, dont la puce de sécurité chargée de vérifier l’intégrité de la chaine de sécurité.

Ce type de clé permet pour rappel de renforcer la sécurité des procédures d’authentification à plusieurs facteurs. Google cite plusieurs exemples de services compatibles, en-dehors des siens : 1Password, Coinbase, Dropbox, Facebook, GitHub, Salesforce, Stripe, ou encore Twitter.

Aucune information supplémentaire pour le reste du monde, mais la France devrait être concernée, puisque les précédents modèles de clés Titan y sont commercialisés.

Copié dans le presse-papier !

Ce projet consiste à utiliser deux fuselages d'avion et pas moins de six moteurs avec des fusées que l'on peut installer au milieu. Celles-ci sont ensuite larguées en vol pour rejoindre l'espace. Une idée dans la même veine que Virgin Galactic.

Paul Allen, cofondateur de Microsoft, était à l'origine de ce projet. Suite à son décès mi-octobre 2018, l'avenir de la société était incertain. Elle a tout de même réussi un vol historique pendant plus de 2h en avril 2019, mais certains prévoyaient que Stratolaunch allait mettre la clé sous la porte.

Ce n'est finalement pas le cas et un repreneur a été trouvé : « Stratolaunch a changé de propriétaire et poursuit ses activités », explique la société dans un bref communiqué. Le nom du nouveau propriétaire n'est pas précisé.