du 17 avril 2018
Date

Choisir une autre édition

Des rumeurs d'un rachat de SFR par Bouygues, le cours d'Altice remonte

Cela faisait longtemps que le titre de la société de Patrick Drahi n'avait pas repris des couleurs. Valant 20,35 euros il y a un an et 16,16 euros avant sa chute de novembre, l'action était cotée à 6,55 euros seulement le 4 avril.

Depuis, elle est progressivement remontée, avec une hausse de 5,4 points hier, à 8 euros. De quoi valoriser Altice NV à 13,04 milliards d'euros. La raison ? Principalement des rumeurs d'un rachat par le groupe Bouygues d'Altice France (ex-SFR Group). Selon Bloomberg, des discussions ont été entamées avec CVC Capital Partners en vue d'une offre conjointe.

Le groupe Bouygues a bien entendu publié un communiqué, sans démentir formellement et précise que « comme tout acteur d’un marché, [il] étudie régulièrement les diverses hypothèses d’évolution du secteur des télécoms ; mais à ce jour il n’y a aucune discussion avec un autre opérateur et aucun mandat n’a été délivré à quelque conseil que ce soit ».

De son côté, Altice n'a pas réagi. Dans tous les cas, même si les choses se confirment, on est encore loin d'attaquer le « dur » des discussions. Toutes les tentatives précédentes d'une consolidation à trois acteurs ont échoué. Assez ironiquement, en 2015, c'était même Altice qui cherchait à se payer Bouygues Telecom.

Bien qu'Altice France soit en difficulté, cela reste l'un des plus gros actifs du groupe. On imagine donc mal Patrick Drahi accepter de le céder à un prix inférieur à celui payé en 2014, à moins d'y être obligé pour sauver le reste du groupe. Rien que pour SFR (hors médias), il était alors question d'une transaction de 13,366 milliards d'euros.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Après son TVS-882BR en juin dernier (avec un lecteur Blu-ray), le fabricant revient avec une nouvelle version de son NAS haut de gamme : le TVS-882BR-RDX.

Comme son nom le laisse supposer, il dispose d'un emplacement pour les cartouches Tandberg RDX QuikStor. Les utilisateurs peuvent évidemment y lire les fichiers stockés via File Station, mais aussi s'en servir comme point de sauvegarde avec Hybrid Backup Sync.

Suivant les versions, le NAS peut disposer d'un Core i5-7500 ou i7-7700 avec 16 ou 32 Go de mémoire vive. Quatre ports réseau Gigabit et un emplacement PCIe 3.0 x8 sont présents. Une version TVS-882BRT3-RDX avec un port Thunderbolt 3 est aussi disponible.

Les NAS sont d'ores et déjà proposés sur le marché selon le fabricant, mais le prix n'est pas précisé.

Copié dans le presse-papier !

Cette déclaration a été faite par Mark DeJongh, directeur exécutif des programmes sur la voiture Avalon, comme l'indique Motor1 :

« Nous sommes une entreprise conservatrice et nous voulons nous assurer que tout va bien [...] Nous voulons protéger la vie privée de nos clients. Nous croyons fermement à notre position et à ce que nous faisons ».

Depuis plusieurs années, le fabricant automobile n'avait pas cédé aux sirènes des géants du Net. S'il résiste encore à Google, Toyota a annoncé au début de l'année l'arrivée de CarPlay d'Apple sur la nouvelle Avalon, une première chez le fabricant.

Copié dans le presse-papier !

Lancé en 2004, Flickr est très rapidement passé sous le giron de Yahoo et donc de Verizon depuis son rachat. Le service de photo est désormais la propriété de SmugMug. Le montant de la transaction n'est pas détaillé.

Dans un entretien à USA Today, le PDG de la société, Don MacAskill, explique vouloir « réunir les marques SmugMug et Flickr pour renforcer l'ensemble de la communauté de la photographie et elle sera mieux connectée ».

« Flickr restera une communauté autonome de photographes amateurs et professionnels et accordera au service longtemps négligé l'attention et les ressources qu'il mérite » précisent nos confrères.

Copié dans le presse-papier !

L'eSIM permet entre autres de changer facilement d'opérateur sans installer une nouvelle carte SIM dans son terminal. Outre-Atlantique, la justice a ouvert une enquête visant AT&T, Verizon et la GSMA. En cause, une possible collusion visant à empêcher les consommateurs de passer facilement à un autre opérateur, comme l'explique le New York Times

Interrogé par The Verge, Verizon affirme que c'est « beaucoup de bruit pour rien [...] La réalité est que nous avons une divergence d'opinions avec deux fabricants d'équipements téléphoniques pour le développement des normes eSIM. Rien de plus ».  

De son côté, AT&T indique être « conscient de l'enquête ». L'opérateur y collabore et « continue à travailler de manière proactive au sein de la GSMA, y compris avec ceux qui pourraient être en désaccord avec les normes proposées ».

Enfin, la GSMA a publié un court communiqué : « Cette norme contient un large éventail de fonctionnalités, y compris l'option de verrouillage de l'eSIM. Aux États-Unis, les consommateurs auraient cette option ; toutefois, ils devraient y consentir explicitement en vertu d'accords commerciaux spécifiques avec leur opérateur mobile, par exemple lors de l'achat d'un appareil subventionné ».

En attendant les conclusions de l'enquête, « l'élaboration de la dernière version de la spécification est suspendue » ajoute la GSMA.

Copié dans le presse-papier !

Le télescope spatial fêtera demain l'anniversaire de son décollage (lire notre analyse). Comme chaque année, l'agence spatiale américaine profite de cet événement pour mettre en ligne de nouvelles prises de vue.

Cette fois-ci, la nébuleuse du lagon est à l'honneur. Il s'agit d'une « vaste nurserie stellaire située à 4 000 années-lumière » explique la NASA. Au cœur de l'image se trouve une jeune étoile 200 000 fois plus brillante que notre soleil.

Initialement prévu pour cette année, le James Webb Telescope (remplaçant d'Hubble) est finalement repoussé à 2020 pour le moment. « Tout le matériel de vol du télescope est maintenant prêt, cependant les problèmes mis en lumière avec l'élément spatial nous incitent à prendre les mesures nécessaires » expliquait récemment la NASA.