du 13 février 2018
Date

Choisir une autre édition

Des premiers tests (sous contrôle) du Snapdragon 845 de Qualcomm

Depuis plusieurs années, le fabricant ouvre ses portes à la presse pour présenter ses nouveautés. Cette année, plusieurs de nos confrères ont pu effectuer quelques tests sur le nouveau Snapdragon 845, qui succédera au Snapdragon 835.

Ils ont pour cela utilisé un smartphone de référence fourni par Qualcomm (avec 6 Go de mémoire vive et écran 5,5 pouces de 2 560 x 1 440 pixels), les résultats définitifs peuvent donc être différents sur bien des points. Cela permet tout de même de se faire une petite idée.

Si la panoplie de tests se ressemble beaucoup d'un site à l'autre, c'est normal. Qualcomm proposait à nos confrères une « palette de benchmarks sélectionnés » par ses soins comme l'explique FrAndroid.

Quoi qu'il en soit, CNet.com annonce des gains de 26 % sur AnTutu et 27 % sur Geekbench 4.0. La différence grimpe jusqu'à 40 % sur GFXBench 4.0 Car Chase, contre seulement 3 % sur 3DMark Slingshot 3.0 Unlimited. Du côté d'AnandTech, le smartphone de référence est comparé à des produits Apple, dont les iPhone X, 8 et 7, en plus d'une ribambelle de terminaux Android. L'iPhone X est parfois devant, dans d'autres cas c'est le Snapdragon 845.

Il faudra attendre les terminaux définitifs pour se faire une idée plus précise. Le MWC de Barcelone devrait être l'occasion d'en apprendre davantage.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le géant de Santa Clara avale donc cette société spécialisée dans les « ASIC structurés », c'est-à-dire des circuits intégrés développés spécifiquement pour un client.

eASIC n'est pas une jeune pousse puisque la société a été créée il y a maintenant 18 ans. L'équipe d'eASIC intégrera le Programmable Solutions Group d'Intel, mis en place suite au rachat d'Altera.

Le montant de la transaction n'est pas précisé.

Copié dans le presse-papier !

C'est dans un communiqué des plus succincts que le groupe annonce ces deux nouvelles. Ces ventes de son pôle e-santé s'inscrivent dans le cadre de son « redéploiement stratégique » et devraient rapporter 60 millions d'euros.

Le groupe Lagardère est ainsi entré en négociations exclusives avec TF1 afin de céder 100 % de Doctissimo. La finalisation de l'accord devrait avoir lieu avant le 30 septembre selon le groupe.

En parallèle, la plateforme de prise de rendez-vous en ligne MonDocteur tombe dans l'escarcelle de Doctolib, son concurrent direct. Dans un billet sur Medium, Stanislas Niox-Chateau (PDG et fondateur de Doctolib) explique les raisons de ce rachat et ses ambitions pour la suite.

En plus de proposer un service plus complet à un plus large panel de personnes, Doctolib à l'ambition de bâtir « un champion européen de l'e-santé ». Des détails sont promis pour la rentrée.

Copié dans le presse-papier !

Après NVIDIA et sa Shield TV, c'est au tour de du FAI de capitaliser sur l'arrivée de cette fonctionnalité au sein des appareils sous Android TV en France.

Bouygues affirme que la mise en place date du 10 juillet mais ne semble évoquer que le modèle 4K et pas la Bbox classique. Nous tenterons d'en savoir plus.

Côté services, le changement de chaîne, de volume, le lancement d'applications ou le contrôle des services domotiques sont évoqués.

Copié dans le presse-papier !

L'annonce a été faite sur le forum du fabricant, qui reste énigmatique sur le contenu des annonces qui y seront faites.

Xiaomi affirme qu'il s'agira de son « plus grand événement en Europe », prévu à Madrid. Il invite les fans intéressés à les contacter avant le 18 juillet. Les participants devront « couvrir tous les frais de transport et d'hébergement » et les annulations, sans motif valable, « ne seront pas acceptées et vous serez interdit de participer aux futurs événements ».

Copié dans le presse-papier !

C'est sans doute ce qu'il manquait au service pour attirer des utilisateurs, qui voudraient le tester avant de (peut-être) passer à sa version complète.

Elle permet des échanges et intégrations illimités et des appels audio-vidéo pour un maximum de 300 personnes, avec 10 Go de stockage par équipe et 2 Go par personne. Bref, c'est assez complet, l'objectif étant de faire mal à la concurrence, en premier lieu Slack.

En parallèle, la société propose un service de gestion d'événements en direct, d'analyse statistique et même un tableau blanc. Tous les détails sont donnés par ici.