du 07 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Des opérateurs mobiles américains accusés de ralentir des vidéos

Bloomberg décortique les statistiques de l'application de crowdsourcing Wehe, destinée à détecter les incartades à la neutralité, via une étude de la Northeastern University et de l'université du Massachusetts.

L'application a été téléchargée par environ 100 000 internautes. Sur 447 000 tests entre janvier et août, 22 000 comportaient une différence.

YouTube serait la première cible de ralentissements entre janvier et mai, selon l'étude. Netflix, Amazon Prime Video et NBC Sports sont aussi affectés. Verizon serait le premier adepte de ces atteintes, avec plus de 11 000 détections sur la période. Le mastodonte AT&T suit avec près de 8 400 détections.

Notons qu'avec à peine plus de 5 % des mesures concernées par un ralentissement, il est difficile de crier à la violation de la neutralité, voire d'une différence de traitement entre services. À Bloomberg, AT&T et Verizon se défendent de tout ralentissement ciblé ou généralisé.

Nos confrères titrant sur la neutralité vont sûrement vite en besogne, alors qu'il peut effectivement s'agir de gestion raisonnable du réseau, parfois nécessaire localement sur mobile. Bloomberg relève d'ailleurs que ces ralentissements datent d'avant le retrait de la neutralité outre-Atlantique en juin.

L'autorité française des télécoms, l'Arcep, soutient le développement de Wehe, en tant que garante de la neutralité dans l'Hexagone.

chargement Chargement des commentaires...