du 03 juillet 2020
Date

Choisir une autre édition

Kevin Marks, co-fondateur de microformats, avait proposé en 2014 de pouvoir faire un lien vers un fragment d'une page web, et d'utiliser certains mots comme identifiants, ce qu'il avait alors appelé des « fragmentions », rappelle Redecentralize. 

Rebondissant sur la récente proposition (Text Fragments) de l'équipe de Google Chrome de créer des liens pointant vers certains mots d'une page web pour les surligner (en ajoutant #:~:text=mots à la fin d’URLs), Marks vient de lancer l'idée d’une « poésie surlignée », révélant des messages cachés dans une page web. 

Il a ainsi créé un lien vers la page philosophy.html de Google rappelant ses dix principes fondamentaux, afin d'y surligner « doing evil is a business take advantage of all our users ».

Le lien ne fonctionne que pour les internautes parvenant à afficher la page en anglais (ce qui n’est pas le cas de ceux identifiés comme Français, notamment, mais une capture d’écran est visible sur Redecentralize). Le site qu'il vient de lancer, highlightpoetry.com, propose par ailleurs deux autres exemples. 

Et comme on a trouvé l'idée plutôt amusante, on vous en a concocté un révélant le projet secret de la femme de Christophe. On vous laisse en proposer d’autres en commentaires 😏

Des liens poétiques surlignés pour révéler des messages cachés
chargement Chargement des commentaires...