du 07 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

En septembre 2016, une fusée de la compagnie d'Elon Musk explosait sur son pas de tir. L'incident, heureusement sans victime, est « intervenu durant les opérations de remplissage des réservoirs ».

Problème, SpaceX effectue cette opération au dernier moment – « load-and-go » – lorsque le chargement utile est déjà en place. Lors d'une explosion, il est donc perdu. En septembre 2016, c'était le cas du satellite AMOS-6 de l'opérateur Spacecom.

Des membres du Congrès américain et des conseillers de sécurité de la NASA s'inquiètent des prochains lancements lorsque des astronautes seront en place (ils sont prévus pour cette année), comme le rapporte le Washington Post. En effet, un problème lors du chargement du carburant peut conduire à une explosion, aux conséquences dramatiques sur un équipage. 

Pour rappel, les autres sociétés spatiales procèdent au remplissage des réservoirs avant d'installer la charge utile et/ou les astronautes.

Des experts s'inquiètent des lancements de SpaceX, qui pourraient être dangereux pour les astronautes
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Comme prévu, c'est aujourd'hui que la marque à la Pomme se lance dans l'aventure en France. Elle arrive après Google en place depuis plusieurs mois et Amazon depuis quelques jours seulement.

Elle est disponible sur la boutique officielle du fabricant, mais également chez plusieurs revendeurs. Le prix est le même dans tous les cas : 349 euros en blanc ou en noir.

HomePod se place donc largement au-dessus de ses concurrentes : 99,99 euros pour Amazon Echo et 149 euros pour Google Home.

Copié dans le presse-papier !

Les utilisateurs de l'application ont passé quelques journées pénibles la semaine dernière. La révision publiée il y a cinq jours entraînait de nombreux plantages.

Principal symptôme : Messenger ne supportait pas que l'on revienne vers lui via la vue multitâche après avoir fait un tour dans une autre application. Il se fermait alors, laissant l'utilisateur sur la page d'accueil d'iOS.

Cette version, estampillée 170.0, a été remplacée samedi par une 170.1, soit trois jours après la première. Le problème, quel qu'il ait été, est résolu, l'application retrouvant son fonctionnement normal, c'est-à-dire lourd mais fonctionnel.

On attend d'ailleurs toujours la version simplifiée et allégée promise par Facebook lors de la conférence F8.

Copié dans le presse-papier !

L'industrie des tests ADN pour les particuliers a le vent en poupe ces derniers temps, notamment aux États-Unis. Et, comme le reste, elle n'est pas à l'abri d'un souci « technique » avec des risques sur la confidentialité de données parfois très sensibles.

Dernier exemple en date : Dante Labs a envoyé des kits usagers à cinq clients. Dans un billet de blog (il redirige désormais vers sa page d'accueil, mais il est toujours accessible via le cache de Google), la société explique vouloir faire la lumière (sic) sur cette situation.

Le laboratoire rejette la faute sur un partenaire utilisé pour les expéditions et les collectes de kits de salive : « Pour cinq commandes, ce partenaire a imprimé les mauvaises étiquettes d'expédition de retour et a reçu les cinq kits dans son usine. Ensuite, le partenaire a géré ces kits usagés comme de nouvelles unités et les a utilisés pour cinq nouvelles commandes ».

Cinq clients ont donc reçu des kits usagés provenant d'autres clients. Les dix personnes concernées ont été contactées et ont obtenu de nouveaux kits pour leur analyse. Le laboratoire précise que les échantillons ne contenaient aucune information personnelle permettant d'identifier les clients.

« Malgré l'erreur commise par le fournisseur, nous en assumons l'entière responsabilité (comme je le fais personnellement en tant que PDG de Dante Labs) » explique la société... dans son billet de blog redirigeant automatiquement vers la page d'accueil.

Copié dans le presse-papier !

En avril dernier, l'institution annonçait son intention d'investir 1,5 milliard d'euros dans ce domaine. Aujourd'hui, elle dévoile la liste des 52 experts composant le High-Level Expert Group, comprenant une vingtaine de femmes pour une trentaine d'hommes, aussi bien des chercheurs, des industriels que des universitaires.

Ensemble, ils formuleront des recommandations sur tous les domaines de l'intelligence artificielle : équité, sécurité, transparence, emploi, juridique, vie privée, dignité, protection des consommateurs, etc.

Le projet des lignes directrices devra être finalisé d'ici la fin de l'année et présenté à la Commission européenne début 2019.

Copié dans le presse-papier !

En avril, la SEC infligeait une amende de 35 millions de dollars à Altaba (ex-Yahoo) pour avoir tenté de dissimuler son piratage massif (3 milliards de comptes, excusez du peu).

C'est au tour la CNIL britannique (ICO, Information Commissioner Office) d'annoncer une amende de 250 000 livres (environ 286 000 euros) pour ne pas avoir « pris les mesures techniques et organisationnelles nécessaires afin de protéger les données de 515 121 utilisateurs [NDRL : de Yahoo! UK Services Ltd au Royaume-Uni] contre l'exfiltration » de leurs données.

« Les défaillances identifiées lors de notre enquête ne sont pas ce que nous attendons ou acceptons d'une entreprise traitant d'importants volumes de données personnelles » explique l'ICO. Le régulateur termine par une pointe d'humour : « Ce n'est pas la peine de verrouiller la porte si vous laissez la clé sous le tapis ».