du 17 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Coup sur coup, la plateforme de livraison à vélo Deliveroo a remporté deux importantes victoires, rapportent Les Échos.

Le 9 novembre en France pour commencer. Un ancien livreur de la start-up l'avait poursuivie pour faire reconnaître son statut de salarié. La Cour d'appel de Paris a rejeté sa demande, estimant qu'il n'avait pas apporté la preuve d'un lien de subordination caractéristique d'une relation entre employeur et employé. Ceci notamment parce qu'il lui était possible de refuser des courses ou de moduler ses horaires à sa guise.

Rebelote le lendemain au Royaume-Uni. Le comité central d'arbitrage de Londres a estimé que les coursiers à vélo travaillant pour l'entreprise sont des travailleurs indépendants. Là encore, en raison de la flexibilité horaire et de la possibilité de travailler pour d'autres plateformes. Le tribunal a toutefois reconnu « la nature précaire de leur travail ».

Deliveroo remporte deux victoires juridiques en France et au Royaume-Uni
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Les deux services de streaming musical reprochent à la Pomme des pratiques anticoncurrentielles. Daniel Ek (Spotify) et Hans-Holger Albrecht (Deezer) ont écrit une lettre à Jean-Claude Juncker, l'actuel président de la Commission européenne.

Selon le Financial Times, ils lui demandent d'intervenir contre des pratiques jugées anticoncurrentielles. Principal reproche, les 30 % prélevés par Apple sur les abonnements souscrits depuis l'App Store, puisque la règle s'applique à tous les actes d'achats, y compris in-app.

Même l'assouplissement de l'année dernière ne suffit, la part tombant à 15 % au-delà de la première année. Pour les deux entreprises, Apple est gagnant sur tous les tableaux, puisque son service Music peut être activé lui aussi depuis iOS.

La firme propose donc un service de streaming payant tout en « taxant » ses concurrents.

Copié dans le presse-papier !

Pour la deuxième fois en un mois, Criteo a publié de nouvelles prévisions trimestrielles. En raison des nouvelles pratiques d'Apple en matière de tracking publicitaire, l'entreprise s'attend en 2018 à une chute d'environ 22 % de ses revenus.

Pour rappel, iOS a introduit un mécanisme de protection des données de ses utilisateurs dans iOS 11 (voir notre analyse), limitant la portée de la collecte par des sociétés comme Criteo, sans contact direct avec les internautes. 

« Plus tôt dans le mois, Apple a lancé [...] iOS 11.2, qui désactive la solution mises en place par certaines sociétés du secteur publicitaire, dont Criteo, pour toucher les utilisateurs de Safari » précise la société qui dit travailler désormais à une solution à long terme respectant les intérêts des utilisateurs d'Apple, les éditeurs et les annonceurs. 

Réaction immédiate des marchés : le cours de l'action Criteo a perdu 22,75 % de sa valeur lors de la dernière séance à Wall Street. Depuis le 1er janvier 2017, l'entreprise a ainsi vu 42 % de sa capitalisation boursière s'envoler.  

Copié dans le presse-papier !

Reddit et Microsoft ont conclu un nouveau partenariat autour de la recherche en ligne et de la « business intelligence ». Pour faire court, Bing est désormais capable de faire ressortir dans ses résultats des contenus pertinents publiés sur Reddit.

Taper le nom d'un subreddit en montrera les posts les plus populaires, et rechercher le nom d'une célébrité fera ressortir toute séance de questions/réponses (AMA) à laquelle elle aurait participé. Enfin, des contenus publiés sur Reddit pourront également être trouvés avec diverses requêtes, « lorsque c'est pertinent ».

Le partenariat prévoit également que Power BI, l'outil d'analyse de Microsoft à destination des entreprises, sera capable de mesurer la popularité d'une marque sur Reddit. Des tâches simples comme le comptage des mentions seront présentes, mais une « intelligence artificielle » permet également de mesurer leur tonalité, positive, neutre ou négative.  

Copié dans le presse-papier !

Les députés ont récemment corrigé la situation en matière de calcul de la TVA pour les opérateurs qui intègrent une offre de presse à leurs forfaits afin d'améliorer leurs marges, dans le cadre du projet de loi de finances 2018.

Les sénateurs ont de leur côté renforcé le dispositif et introduit une date d'application au 1er juin plutôt qu'au 1er janvier. Celle-ci a été confirmée lors de l'examen par la commission des finances de l'Assemblée nationale. Un amendement a bien tenté de revenir à une mise en place dès le 1er janvier, mais il a été rejeté.

Il y a quelques jours, Alain Weill plaidait sa cause à l'Assemblée afin d'expliquer que sa volonté était avant tout de sauvegarder le secteur de la presse en proie à des difficultés financières. C'est donc lors de la prochaine séance publique que tout va se jouer.

Là encore, un amendement déposé par plusieurs députés tentera de faire revenir le texte à une application au 1er janvier, le gouvernement semblant s'orienter vers un consensus en coupant la poire en deux : au 1er mars. « S’il est légitime de ménager un délai d’entrée en vigueur afin de permettre aux opérateurs d’adapter ces offres aux nouvelles règles fiscales et de mettre à jour les logiciels de facturation, un délai de deux mois est suffisant » est-il précisé dans l'exposé des motifs.

La stratégie des opérateurs est désormais de mettre en avant la situation des journaux français pour défendre leurs choix. Gérald Darmanin indiquait au Sénat que Bercy ne comptait pour autant pas mettre en pause les redressements fiscaux en cours.

Copié dans le presse-papier !

Suite au rachat du service, ses utilisateurs viennent d'être informés par email que « le rapprochement entre Vodkaster et Télérama se concrétise ». Dans la pratique, les comptes vont être unifiés, permettant « d'accéder à la fois à Vodkaster et aux sites de Télérama ».

Le journal compte ainsi sans doute récupérer de nombreux utilisateurs actifs, la migration étant simplifiée au maximum : « Il vous suffit de vous reconnecter à Vodkaster avec vos identifiants habituels, et le tour sera joué ! » précise le mail.

Au passage, la gestion de Twitter connect disparaît, le pseudo et l'email étant les deux seuls moyens de s'identifier. L'équipe prévient que « de nouvelles perspectives et les passerelles entre Vodkaster et Télérama vont se multiplier ! », sans préciser lesquelles.