du 15 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Cette nouvelle version, en bêta, fournit la plupart des fonctions du service, dont la radio personnalisée Flow. Elle intègre des contenus conçus par Deezer : entretiens, concerts privés (Sessions), présentation éditorialisée des sorties, etc.

Les abonnés à l'offre Deezer Premium+ bénéficient de la « qualité CD » (16 bits sans perte) jusqu'au 31 décembre, sur 36 millions de titres. Au-delà de cette date, il faudra souscrire à Deezer Hi-Fi à 19,99 euros par mois.

Le prix correspond à celui des autres services du genre, notamment Qobuz, qui fournit 40 millions de titres dans cette qualité, en contrepartie d'un retard fonctionnel sur les ténors du secteur.

Deezer revoit ses applications Windows/macOS, du Flac pour 9,99 € par mois jusqu'en décembre
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Après la Turquie la semaine dernière, c'est donc au tour de l'Algérie d'être incluse dans les 25 Go data (en 3G) utilisables dans certains pays. Comme précédemment, seule la data est concernée, pas les appels et les SMS. Free Mobile affirme que « c’est la première fois qu’un opérateur inclut du roaming data depuis l’Algérie dans un forfait mobile grand public ».

Le trublion « s'amuse » même à comparer son offre avec celle d'un de ses concurrents. « À titre d’exemple, le prix des 25 Go chez Orange pour l’Internet mobile en roaming en Algérie est de plus de 340 000 euros (hors option et pass) dans le cadre de ses forfaits mobiles », en prenant 13,31 euros par Mo comme tarif de base. Certes, mais Orange propose aussi du roaming depuis Andorre, contrairement à Free qui facture 16 euros par Mo, ce qui lui avait d'ailleurs attiré les foudres de l'UFC-Que Choisir.

Bref, chacun choisira en fonction de ses besoins. Rappelons enfin que les opérateurs sont censés bloquer la consommation hors forfait en roaming au-delà d'une certaine limite (généralement 50 euros).

 

Copié dans le presse-papier !

Dans un communiqué, le patron de News Corp (New York Post, Wall Street Journal…) réclame le paiement de frais de transport par le réseau social pour ses titres et ceux qu'il estime de confiance. Il prône ainsi un modèle proche de celui des sociétés du câble.

« Facebook et Google ont popularisé les sources d'actualité grossières par leurs algorithmes, profitables à ces plateformes mais douteuses par nature » déclare le magnat des médias.

Le communiqué suit l'annonce par Facebook de la sélection de médias de confiance par les internautes eux-mêmes, après l'essai en demi-teinte de la vérification des actualités avec des médias partenaires.

Ce dossier n'est pas fondamentalement nouveau. Nombre de médias européens réclament à Google Actualités une rémunération pour la reprise de leurs contenus, au titre du droit voisin. Cette requête semble d'ailleurs entendue dans le cadre de la révision du droit d'auteur en Europe.

Copié dans le presse-papier !

Alors qu'elle est en vente depuis près de deux ans, le fabricant va déployer dès demain une mise à jour de sa balance pour… supprimer la mesure de la vitesse d'onde de pouls. Le fabricant indique avoir récemment découvert que cette information « peut être soumise à un autre type d'approbation réglementaire », sans donner plus de détail.

Dans une foire aux questions détaillée, il explique qu'il n'est pas possible de refuser la mise à jour. Les données de la vitesse d'onde de pouls ne seront plus visibles dans l'application ou sur le Dashboard en ligne Health Mate, mais seront téléchargeables (fichier CSV).

La Body Cardio sera alors encore plus proche de la balance Body+ (vendue tout de même 70 euros de moins), mais elle conserve (entre autres) la mesure de la fréquence cardiaque en plus. Un programme de  compensation est mis en place et tous les clients sont contactés par email pour en être informés. Si Nokia ne le détaille pas, d'après les retours de plusieurs clients il serait question d'un bon d'achat de 30 euros ou de la possibilité de retourner la balance afin d'être remboursé de son achat.

« Bien que les ventes de la Body Cardio aient été suspendues pour le moment, elles reprendront au cours des prochains mois sans la mesure de la vitesse d’onde de pouls » ajoute enfin le constructeur.

Copié dans le presse-papier !

Samidh Chakrabarti, directeur produit chez Facebook, s'est lancé dans le difficile exercice de répondre aux questions revenant régulièrement aux oreilles de l'entreprise.

Il admet ainsi que des acteurs russes ont pu transformer le réseau social en « arme à information », capable de saper la « démocratie américaine ». Facebook « a été très lent à reconnaître » ce phénomène.

Il rappelle que le service a été initialement créé pour connecter les amis et la famille, et qu'il n'a pas nécessairement été préparé à affronter de tels phénomènes. Faut-il y voir l'une des raisons majeures de la future réorientation du flux vers les contacts ?

Dans tous les cas, Facebook est un réseau social : « Au mieux, il nous permet de nous exprimer et d'agir. Au pire, il permet à des gens de diffuser de la désinformation et de corroder la démocratie ». Des mesures ont donc été prises, notamment une confirmation d'identité pour les acteurs émettant des publicités relatives à des élections.

Le responsable souligne la difficulté de ces combats, notamment les différentes formes d'intimidation politique, dont les nuances (essentiellement culturelles) peuvent échapper à vérification faite par les machines.

Il reconnaît que ces phénomènes existent, tout comme celui de la fameuse « chambre d'écho », donnant parfois aux utilisateurs la sensation que la plupart des gens sont d'accord avec eux : s'entourant naturellement de personnes proches ou simplement par soutien public à certains posts sur le mur, les avis peuvent donner l'illusion d'une grande convergence. Chakrabarti estime cependant que ce type de scénario est difficile à combattre, puisqu'il s'agit avant tout d'un comportement humain.

Il est évident que cette communication est le dernier symptôme en date d'une prise de conscience chez Facebook. Les bases de l'entreprise tremblent devant les accusations formulées, particulièrement depuis l'élection de Donald Trump. Avec toujours en filigrane la crainte d'une chute du chiffre d'affaires.

L'exercice reste néanmoins intéressant, tout comme les différentes réactions que l'on peut lire sous le long texte, auxquelles répond d'ailleurs parfois Samidh Chakrabarti.

Copié dans le presse-papier !

Après la plainte déposée par 22 procureurs généraux des États-Unis contre la fin de la neutralité du Net votée par la FCC, le gouverneur du Montana passe la seconde et signe un « executive order ».

Il « forcerait les FAI avec des contrats d'État à respecter la neutralité du Net, même si la FCC a abrogé ces règles à l'échelle nationale » explique The Verge. L'entrée en vigueur est programmée pour le 1er juillet. « L'avenir du Montana dépend d'un internet libre et ouvert » a lâché le gouverneur Steve Bullock sur Twitter.

Mais, comme le rappellent nos confrères, la FCC avait déjà prévu le coup et avait inclus une disposition pour éviter que chaque État n'établisse ses propres règles du jeu. La bataille judiciaire promet donc d'être longue…