du 09 septembre 2019
Date

Choisir une autre édition

Vendredi, l'ADLC rendait son verdict dans la saisine d'office qu'elle avait ouverte pour « s'assurer du respect des engagements pris par Altice France, lors du rachat de SFR, concernant la cession du réseau DSL de Completel » à Kosc. La réponse est claire : « aucun élément ne permet de caractériser le non-respect par Altice France de ses engagements ».

Les Échos ajoutent que La Caisse des Dépôts a finalement décidé de ne pas injecter d'argent supplémentaire dans Kosc, qui en aurait pourtant bien besoin pour finir de payer le rachat de Completel à SFR (il resterait 15 millions d'euros selon nos confrères) : « Le contentieux avec SFR fait peser un risque financier très grand sur Kosc. Nous avons vu la situation se tendre et pensions que la décision de l'ADLC serait défavorable à Kosc. Il nous fallait agir en investisseur avisé », explique-t-elle à nos confrères.

La banque Rotschild aurait été mandatée par Kosc à la recherche d'investisseurs en urgence, ou bien d'un rachat le cas échéant, toujours selon nos confrères.

Débouté par l'Autorité de la concurrence, Kosc cherche des fonds et serait même en vente
chargement Chargement des commentaires...